Cette semaine, j’ai le plaisir d’accueillir Audeline, du blog Manger sain pour bien grandir. Si vous voulez offrir une alimentation saine et équilibrée à votre enfant, mais que vous n’avez pas des heures disponibles chaque jour pour cuisiner, alors foncez, son blog est une mine d’or ! 

Dans cet article, Audeline nous rappelle qu’offrir de bonnes habitudes à nos enfants – en l’occurrence de bonnes habitudes alimentaires – est un cadeau pour la vie… même si à court terme, cela peut vous rendre peu populaire 😉 Alors rappelez vous qu’aimer vos enfants en acceptant de ne pas être toujours apprécié en retour est l’attitude n°5 des parents exceptionnels !

 

Cadeau bonne habitude

Il y a à peine plus de 3 mois ont eu lieu les fêtes de fin d’année et vos chères têtes blondes ont sûrement été gâtées.

Des jouets, des livres, de beaux vêtements, quoi de plus normal car vous aimez vos enfants.

Vous voulez leur faire plaisir et vous essayez de leur offrir le meilleur (s’il reste dans votre budget, bien sûr !).

Mais au fond, il existe un cadeau qui vaut plus que les autres. Un don qui leur servira toute leur vie. C’est une bonne habitude.

Je m’explique.

Depuis toute petite ma mère a toujours refusé de mettre autre chose que de l’eau sur la table familiale. Je trouvais ça nul. Les autres enfants chez eux, buvaient souvent du soda, du sirop ou encore du jus de fruit. C’était vraiment pas juste ! Mais ma mère n’en démordait pas. Les boissons sucrées étaient réservées aux occasions …rares et spéciales. La bonne chose à boire c’était de l’eau ! C’est de cette manière que ma mère nous a habitués depuis l’enfance à ne boire que de l’eau.

J’ai beaucoup grandi aujourd’hui. Et quand je mange, impossible pour moi de boire autre chose que de l’eau ! J’ai BESOIN de boire de l’eau, aucune autre boisson ne me désaltère.

Même lorsque plus jeune il m’arrivait d’aller au fast food, je dédaignais quasi systématiquement la boisson XXL proposée avec le menu.

Elle paraissait attrayante, mais rien à faire, il me fallait de l’eau.

Boire de l'eau soda

C’est là la puissance de l’habitude.

L’être humain est un être d’habitudes.

Au fur et à mesure de son développement il va acquérir un certains nombres de dispositions qui façonneront peu à peu son cerveau et par conséquent son comportement.

Une habitude, c’est un circuit neurologique. Et plus l’habitude est ancienne plus le circuit est solide.

C’est un peu comme un sentier que vous auriez emprunté des milliers de fois et s’est creusé à tel point que l’emprunter est pour vous un automatisme. Pourtant quelquefois vous vous dites que l’herbe juste à côté à l’air bien tentante et que vous y feriez bien quelques pas…mais vous continuez sur votre vieux sentier !

Des mauvaises habitudes, nous sommes beaucoup à en avoir et beaucoup à vouloir en changer…

Arrêter de fumer, faire plus de sport, manger différemment.

Certaines personnes vont même avoir besoin d’un électrochoc pour réussir à trouver la force de se débarrasser de ces vieux circuits neuronaux : maladie, perte d’un proche…

Quand je vois les difficultés de certaines personnes obligées de changer leur hygiène de vie (pour cause de diabète, de surpoids ou autre) je me rends compte de la chance que j’ai eu.

Ma mère a toujours su l’importance d’une alimentation saine et d’une bonne hygiène de vie en général. Et elle nous a appris qu’à table, il faut boire de l’eau.

Ces petits sentiers, ils sont tracés profondément. Merci maman.

Et vous, quelles sont les habitudes que vous allez transmettre à vos enfants ?

Dans les sociétés occidentales d’aujourd’hui les enfants en surpoids sont toujours plus nombreux.

Vous pouvez protéger vos enfants du fléau de l’obésité en adoptant, le plus tôt possible, de bons réflexes. En développant chez eux de saines habitudes.

Sucre effets nefastes enfants

Une des habitudes les plus importantes à prendre est sans doute de limiter la consommation de sucre.

Des recherches ont démontré que le sucre, non content de favoriser le surpoids et un certain nombre de maladies, agirait comme une drogue sur le cerveau.

Les enfants sont naturellement très portés sur les sucreries, c’est à nous parents de forger leur éducation alimentaire.

Voici quelques pistes pour réduire la consommation de sucre de votre famille :

– Supprimer les boissons sucrées et les remplacer par… de l’eau (c’est bien je vois que vous suivez !) Les sodas n’ont strictement aucun intérêt nutritionnel. Les jus de fruits sont une bonne source de vitamines mais ils sont également très riches en sucres. A consommer avec modération donc.

– Ne pas donner systématiquement de dessert. Le dessert est une habitude culturelle : notre corps n’a pas besoin de terminer le repas par une note sucrée ! Chez nous les desserts sont consommés uniquement pour les occasions (repas à l’extérieur, jour de fêtes…) sinon le repas se résume à une entrée et un plat principal, quelquefois un morceau de fromage ou un fruit et c’est tout. Et on arrive à survivre, si si.

– Limiter au possible les produits industriels qui sont truffés de sucres plus ou moins cachés. En cuisinant vous-même, vous contrôlez ainsi la quantité de sucre que vous donnerez à vos enfants. Nul besoin de passer des heures en cuisine, il existe des recettes saines et très simples à préparer !

Comment ça se passe chez vous ?

Quelles sont les bonnes habitudes qu’il est important pour vous de transmettre à votre enfant ?

Comment vous y prenez-vous ? Etes-vous parfois tentés de renoncer face à la réaction de votre enfant ?

Partagez votre expérience dans les commentaires !

21 comments on “« Boire de l’eau, c’est nul ! »”

  1. Bonjour Magali,

    Je me reconnais totalement dans vos paroles : moi aussi, quand j’étais jeune, ma mère ne nous mettait que de l’eau à boire à table pendant les repas et j’ai conservé cette bonne habitude avec ma fille. Je connais des parents dans mon entourage qui prétendent « ne pas aimer l’eau » et j’avoue que j’ai un peu du mal à comprendre comment on peut « ne pas aimer » l’eau… Qu’y a t-il de plus naturel et de plus essentiel à la vie ?

    Alors merci pour votre article, et merci pour votre blog en général que je suis avec beaucoup d’attention et dont je me permets quelquefois de partager les articles… 🙂

  2. Bonjour,

    Merci pour cet article Audeline et Magali.
    Nous ne buvons que de l’eau à table depuis que les enfants sont tout petits. Exception pour les anniversaires et les victoires à fêter.
    A noter que si les parents prennent « un apéro », les enfants ont droit aussi à leur petit plaisir jus de fruits en début de repas.
    Pour les autres bonnes habitudes, nous n’achetons des bonbons que pour les anniversaires.
    Cela s’est fait naturellement car mon aîné a déclenché des allergies aux colorants dès la crèche.
    Il n’est plus allergique mais est resté méfiant.
    Quant aux desserts à la fin des repas, pour un ado qui a toujours faim, ce n’est pas encore gagné !

    Carole.

    • Bonjour Carole,

      Merci pour ce partage d’expérience ! Pour les desserts, quand j’étais enfant/ado il y en avait toujours à table : c’était fruit à chaque repas et en général un yaourt aussi, gâteau uniquement le dimanche… je ne sais pas ce qu’en pense Audeline sur le plan diététique ? En tout cas, ce qui est certain aujourd’hui : quand je mange des gâteaux 2 jours de suite, j’ai tout de suite une sensation de « trop » !

      A bientôt,
      Magali.

  3. Chez nous c’est aussi de l’eau pour les repas, parfois avec un peu de jus de citron.
    Sinon sirop ou jus de fruits pour les aperos quand nous invitons du monde.

    Pour la nourriture c’est bio et vegetarien la semaine, le week end on rajoute un peu de viande. Je cuisine beaucop de legumes, que mes enfants adorent…… bouder !!! Sauf la soupe qui me sauve mais seulement avec fromage rape, croutons maison ou graines !!!

    Bref on mange sain en regle generale. Sauf que mes enfants raffollent des bonbons. Je ne sais plus quoi faire. Nous n’en achetons plus (leur papa et moi on adore ca aussi) mais avec Halloween, noel, Paques, on en a toujours a la maison. Meme les invites en apportent pour faire plaisir. Avant je regulais : 1 bonbon le mercredi et 1 le dimanche. et ils nous en restaient des tonnes qu’on arrivait pas a ecouler. Maintenant j’ai lache prise et je les laisse en manger quand ils veulent (sauf pendant et apres les repas) en esperant que leur frenesie se calme d’elle meme. Mais c’est dur dur. Ils sont encore tres accros, achetent des bonbons avec la piece d’1euros que leur a donne Mamie, et en mangent tous les jours.
    J’explique les danger sur les dents, la sante mais ils sont encore dans la satisfaction immediate de leur plaisir, alors ca ne marche pas.
    Ca fait un mois qu’ils ont la liberte d’en manger quand ils veulent et ca ne se calme pas encore beaucoup. C’est long !
    Je pense regarder si je peux leur passer des petites videos sur les dangers du sucre…
    Si vous avez d’autres pistes, n’hesitez pas a les partager.

    Merci pour votre partage a vous

    • Bonjour Hélène,

      Merci pour votre partage d’expérience ! C’est une approche intéressante de tenter avec vos enfants le régime « tout autorisé » sur les bonbons pendant quelque temps et de faire le bilan avec eux… il est tout à fait probable qu’ils aient d’eux-mêmes l’envie de se limiter à une quantité que vous jugerez ensemble raisonnable.

      Nous avons eu le même souci avec notre fille à Noël, elle avait ramené un grand sac de bonbons et chocolats de l’école juste avant les vacances et ne comprenait pas du tout la notion de limiter les sucreries « puisque c’est bon ! ». Par coïncidence, elle a regardé le dessin animé « Il était une fois la vie » – oui celui que vous avez peut-être regardé enfant ! – sur les dents à ce moment là. L’effet a été radical : pendant 1 mois, elle a refusé de manger la moindre sucrerie et nous demandait pour chaque aliment « est-ce qu’il a du sucre ? ». Depuis, elle a recommencé à en manger, mais dès qu’elle a croqué un carré de chocolat, elle fonce se brosser les dents 😉 Et sa consommation a chuté d’un coup !

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

      • Super, merci pour le retour. Je file acheter ce dessin anime que j’ai tant aime regarder etant petite !! Tant qu’a faire je vais peut etre meme prendre toute la collection, c’est tellement interessant.

        1000 Merci et je croise les doigts pour que ca « marche » aussi sur mes 3 garcons !

    • Je vous invite à leur faire ressentir ce qu’il se passe en eux quand ils mangent des bonbons. L’effet du sucre c’est un surcroît d’énergie rapidement, voire excitation, pour ensuite avoir le coup de barre qui les amène à…. remanger’du sucre. S’ils arrivent à s’observer peut.être que ça leur fera prendre conscience de ce cercle vicieux. Bon courage ( perso j’ai toujours été assez rigide de ce côté là : bonbons aux occasions, pas stockés dans leur chambre mais plutôt hors de leur vue et ils devaient demander: résultats je refourgais les restes à Halloween quand on frappais à notre porte, mais chut …! )

      • Merci Guinard
        C’est une piste interessante, en effet. Je vais regarder si je peux trouver une BD ou une petite video sur les effets du sucre. Ca passera beaucoup mieux que si c’est moi qui le dit 🙂
        De mon cote je vais continuer mon experience « candyfree » pendant encore un petit moment et on verra bien si j’ai eu tors ou pas.

  4. Chez nous c’est oui pour le grignotage, autant qu’ils veulent si c’est des noix/amandes/noisettes… et fruits frais ou secs.
    Du coup c’est pas «non» mais «oui et tu sais quoi!», je me répète qu il vaut mieux qu’il mange une banane qu’une double ration de pâtes au repas 🙂

    • Bonjour Céline,

      Merci pour votre message ! Avec votre approche, vos enfants font le plein d’énergie et ne doivent pas manquer de vitamines 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  5. Chez nous, c’est de l’eau à table pour tout le monde. La poulette a le droit de boire une petite gourde de jus ou de sirop au goûter et elle a une (grdande) gourde d’eau pour le reste de la journée à l’école. Exceptionnellement (vacances, resto, invitation chez des amis…), elle peut boire un soda mais ce n’est pas la norme. Et pour finir, jamais de coca (on ne trouve pas ça nécessaire à une petite fille de 7 ans).
    Merci pour cet article !
    Belle journée 🙂

    • Bonjour Zenopia,

      Merci pour votre partage d’expérience !! Le coca pour les enfants mériterait un article à part entière 😉

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  6. Merci pour ce chouette article Audeline.

    Moi j’aimerais bien leur transmettre « des crudités à chaque repas ». Pour l’instant ça a l’air d’être bien intégré, mais le « juge de paix » ce sera dans 20 ans haha

  7. Bonjour, j’ai 3enfants déjà un peu grands entre 12 et 19 ans. J’ai été élevée comme vous le dite, alimentation maison, de l’eau à table, pain et carrés de chocolat au gouter. J’ai juste déploré l’absence de crème fraîche chez nous ! J’ai élevé mes enfants un peu de la même manière, du bio en plus. Dès 8 ans le petit dernier faisait la morale à ses petits copains en les invitant à regarder la composition de ce qu’il mangeaient et en dégainant le petit livre orange à l’occasion !!!(sur les additifs). Ses potes restaient perplexes mais peut.être qu,un embryon de grain à été semée. Il deplore souvent qu’il y ait des legumes à chaque repas et pas assez souvent de ‘cochonnerie’ a la maison (lui qui raffole de la viande du fromage et des sodas) mais il reconnait quand meme que je cuisine bien et m’a meme suggéré d’ouvrir un snack bio végétarien ! Ceci dit il part ce matin avec son pique.nique et meme si cette fois.ci j’ai cédé pour une pasta box il accepte volontiers les bâtonnets de carotte et la compote pour compléter. Ma fille qui est au lycée est effarée d’etre la seule à prendre des légumes à la cantine !!! Et mon grand prend soin de sa santé avec des produits naturels. Bien qu’il mange souvent des kébabs car c’est bon marché je sais que l’éducation que je lui ai donné le conduira à manger sainement d’ici peu. Eh oui, on est souvent impopulaire mais ça vaut le coup et nos enfants finissent toujours par se rallier aux habitudes qu’on leur transmet. Il faut accepter de les entendre râler quelques années !!! C’est pour la bonne cause.

    • Bonjour,

      Merci pour le partage de votre expérience, 3 grands enfants qui adhèrent à de bonnes habitudes alimentaires, bravo !!

      Je trouve ça intéressant qu’en grandissant ils se sentent la liberté de tester une nourriture moins équilibrée, fassent leurs propres découvertes. Et comme l’explique bien Audeline, le sillon creusé par leurs habitudes d’enfants restera. Ils seront alors capables de créer leur propre alimentation d’adulte… qui intègrera les bonnes habitudes de l’enfance 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  8. Chez nous c’est un peu une autre histoire, c’est un sujet très « sensible ». J’ai aussi été élevée sans soda, bonbons et gâteaux et je le regrette ! J’ai tété dégouttée des haricots verts, du choux-fleur… mais j’ai plutôt une bonne connaissance de l’équilibre alimentaire et à cause de problèmes de santé j’ai une diet très stricte (sans sucre et sans amidon en gros, ça réduit la casse…).
    Mais pour mon fils c’est une autre histoire, il souffre d’une forme rare d’allergie qui l’a empêché de se nourrir pendant presque 3 ans (nourri exclusivement par une préparation pharmaceutique). Quand il a pu commencer à manger, il a eu peur de la nourriture, il a fallu 8 mois de thérapie pour apprendre à mâcher et surtout ne plus avoir peur (plus d’un mois pour accepter de prendre du jus de pomme…). Pendant ces 3 ans, pas de partage des repas, pas de découverte du goût, la menace de la sonde gastrique si il se mettait à refuser son biberon… Et contrairement aux idées reçues sur les bébés, un enfant se laissera mourrir de faim si il a mal ou si c’est vraiment trop mauvais. Bref, un début mouvementé ! En thérapie et suite à ces 3 années, nous avons appris que le principal c’est le plaisir ! Si un enfant n’aime pas, si tout est donné par la force, ce n’est pas la peine. Pour nous chaque aliment est une victoire, le premier jour où il a mangé des chips c’était le bonheur ! C’est sa cousine qui lui a montré comment les manger, ils ont fini un paquet tous les 2! Et nous, à part prier pour ne pas finir à l’hôpital, nous étions aux anges ! Son premier bonbon, je me souviens que c’était un gummy bear. Son regard quand il a su qu’il pouvait en manger ! Il y a tellement de choses qu’on doit lui interdire alors ce qui est une partie partie de l’enfance, on en profite !
    Cela ne veut pas dire qu’il ne mange pas de légumes, au contraire, mais seulement que plutôt que de se battre, on s’adapte. Il aime l’avocat, ça sera avocat tomates 🙂 Il adore les pâtes, les pâtes de courgettes aussi. Il ne veut pas finir ses choux de bruxelles ? La promesse d’un morceaux de pain ou d’un bonbon à la fin du repas et ça passe…
    En ce moment on vit dans le pays de la mal-bouffe (les US) et ici effectivement une immense majorité des gens n’ont aucune idée de ce qu’est l’équilibre alimentaire. Il y a du sucre dans tout, les sauces, les viandes… on est dans le sud donc en plus, le frit est le plat national(cheesecakes frits, glaces frites,…). Pour beaucoup, un repas sain « healthy » c’est un repas bio. Donc du pain (sucré), du fromage et du saucisson c’est un super repas si c’est bio. Les ravages de cette éducation sont immenses. Mais si il y a quelque chose que j’ai appris c’est que l’on prive trop les enfants en France. Les américains sont tous plus grands que les français, et ce n’est pas qu’à cause de la viande aux hormones, c’est aussi parce que petit ils ont une alimentation plus (trop) riche en sucres et graisses (surtout). Une gastro-enterologue m’avait dit de surtout ne pas oublier d’ajouter de l’huile aux purées des petits, on oublie trop souvent qu’ils sont en phase de croissance….
    Pendant ces 3 ans, mon fils a eu une alimentation médicalement parfaite, et pourtant, il était loin d’être mince ! il avait plutôt un IMC assez élevé mais il a poussé comme un champignon ! Maintenant qu’il peut manger, on équilibre ses repas avec le peu de choix qu’il a, il a pris 20cm mais il n’a pas pris un kg, il mange moins de sucre, mais il en mange quand même ! Il a des chips de temps en temps et il s’en porte très bien. A un certain moment c’était chips tous les soir pour qu’il accepte de tester de nouvelles choses, et bien c’était comme ça et on était déjà contents qu’il mange 🙂

    Tout ça pour dire que l’équilibre alimentaire oui mais ne pas oublier que ce sont des enfants, en croissance, et que c’est super de découvrir les bonbons, les chips, les pâtes…. Yummy my tummy comme il dit 🙂

    • Bonjour Claire,

      Merci pour ce témoignage, je suis très touchée de le lire, sachant comme ces 3 années ont été difficiles pour vous. Et vive la chips-thérapie quand elle permet enfin à un petit garçon de dépasser la peur des aliments, d’associer nourriture avec plaisir plutôt qu’avec souffrance 🙂

      Il y a un message ultra-important dans votre histoire : prendre de bonnes habitudes alimentaires ne doit pas se faire dans l’austérité. D’abord parce que manger c’est plus que se nourrir : c’est avoir plaisir et curiosité à découvrir de nouvelles saveurs, c’est partager, c’est parler de banalités et finalement de l’essentiel en famille pendant le repas, c’est aller à la rencontre de l’autre (lorsqu’on visite un pays étranger, le 1er réflexe n’est-il pas de goûter à la cuisine locale ?)…
      Ensuite parce que des habitudes prises sous la contrainte donnent une furieuse envie de s’en débarrasser dès que la contrainte n’est plus là 😉

      Pour allier bonnes habitudes et plaisir, je t’encourage à jeter un oeil au blog d’Audeline, il est plein de chouettes recettes dans cet état d’esprit !

      A bientôt,
      Magali.

  9. Bonjour, merci pour la publication de cet article D’audeline :-). Je suis entièrement d’accord avec elle. Malheureusement nous nous rendons compte que très très tard que ces privations sont pour notre bien (quand on devient adulte).
    N’ayant pas encore d’enfant, j’espère quand même leur donner la bonne habitude de manger sain, se régaler avec des fruits et légumes de saison et très très peu de produits « chimiqués ». Enfin j’espère que je leur transmettrai l’envie de cuisiner et de se faire plaisir en mangeant.
    Quel programme 😉

    • Bonjour Charline,

      Merci pour votre message ! Oui, c’est un beau programme que vous avez pour vos (futurs) enfants 😉
      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *