Choisir son orientation est un sujet qui génère beaucoup d’anxiété chez les ados… et chez nous, parents ! A juste titre : Obtiendra-t-il son premier choix ? Ses notes sont-elles suffisamment bonnes ? Tous les efforts que vous vous apprêtez à consentir pour soutenir votre lycéen – y compris les efforts financiers – déboucheront-ils sur un emploi, de préférence stable et correctement rémunéré ? Car le monde du travail est en plein chambardement. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter, sous l’effet notamment des ruptures technologiques en cours, telles que l’émergence de l’Intelligence Artificielle, qui arrive alors que la déferlante Internet n’est pas encore totalement digérée. Si les experts ne s’accordent pas sur le scénario précis de ce qui attend la génération de nos enfants (l’Intelligence Artificielle va-t-elle vraiment supprimer la moitié des emplois actuels dans les 20 années à venir ?), il y a en revanche consensus sur un point : c’est (bientôt ? déjà ?) la fin des parcours tout tracés.

Peut-on encore choisir son orientation sans se tromper ?

Alors… que faire ?!? Peut-on encore aider son enfant à choisir son orientation scolaire sans fatalisme et sans sueurs froides ?

Vous savez que sur Parents du 21ème siècle, l’approche n’est pas à regretter ni à glorifier le passé (rien ne dit que c’était réellement mieux ni plus facile avant !!), mais à vous donner les moyens d’aborder l’avenir de vos enfants avec confiance et optimisme 😉

J’ai donc le plaisir de vous présenter aujourd’hui l’approche moderne et originale d’Alix… qui nous enlève de la pression. Et si choisir son orientation, ça n’était pas le choix de toute une vie ? Et si l’orientation scolaire et professionnelle, c’était plutôt le premier pas dont nos ados ont tant besoin pour apprendre à faire leurs propres choix, à mieux se connaître, à s’entourer, à construire des passerelles entre leurs rêves et ce qui est possible… Et chemin faisant, prendre confiance en leur avenir !

Dédramatiser le choix de l’orientation scolaire au lycée, en prenant conscience que ce choix d’orientation sera suivi de bien d’autres choix, année après année… et que c’est cette succession de choix qui forgera au final le parcours professionnel de son enfant. Qu’il n’y a plus de choix à vie, avec le risque de faire à 17 ans, un bon ou un mauvais choix, qui scellerait le destin de son ado à tout jamais. Et c’est peut-être tant mieux, non ?

Paradoxalement, dédramatiser nous donne l’opportunité surprenante de choisir son orientation de façon peut-être plus forte encore qu’avant. Puisqu’il s’agit du premier choix d’une longue série, saisissons l’opportunité pratique de transmettre à son ado une compétence essentielle pour s’épanouir dans le monde actuel : apprendre à faire ses propres choix.

Quels critères prendre en compte ? Quelle démarche adopter ?

C’est ce que vous présente aujourd’hui Alix, créatrice de l’application gratuite Pitangoo pour aider les élèves à choisir leur orientation !

-> Découvrez aussi sur le blog “L’école française produit de bons ingénieurs” : Pourquoi ce n’est plus suffisant !


Et si l’orientation scolaire, c’était apprendre à faire des choix ?

Choisir son orientationAu fond, quel est l’enjeu de choisir son orientation : trouver une réponse à la sacro-sainte question « que vais-je faire plus tard » ? Ou apprendre à faire des choix ?

« Si tu donnes un poisson à un homme, il mangera un jour ; si tu lui apprends à pêcher, il mangera toujours ». Le processus d’autonomisation évoqué par ce proverbe de Lao-Tseu nous fait comprendre que la problématique posée par l’orientation – quelles études ? quel métier pour moi ? – est un bon prétexte pour amorcer une mise en mouvement.

S’orienter, c’est entrer dans un processus de choix, plus ou moins forcé par le cadre scolaire pour les collégiens et lycéens. Source de stress ? D’opportunités ? Cette période est complexe et les enjeux importants quoi qu’on en dise… Mais c’est surtout l’occasion de s’approprier son parcours, d’apprendre à mieux se connaître, à avoir confiance en sa capacité à s’entourer, à trouver sa place et enfin l’occasion de prendre confiance en son avenir.

Un avenir sur lequel chaque jeune commence à s’engager en fin de 3è, par des choix (67% choisissent une 2nde générale et technologique, 24% une 2nde professionnelle, 7% un CAP, source : Académie de Strasbourg – Rectorat – SAIO (juin 2015)

Alors comment les accompagner à choisir son orientation sereinement ?

Permettre à son ado d’être libre de choisir son orientation

Être libre ne veut pas dire que tout est possible (principe de réalité oblige). Être libre réside dans la capacité à faire des choix éclairés. Pour cela, plusieurs clés de base :

  • Se connaître (ce qui me plaît, mes talents, gérer mon stress, mon écosystème, …)
  • Découvrir les métiers, les filières envisageables
    • De nombreuses solutions sont mises à disposition des jeunes : forum des métiers, portes ouvertes des lycées, salons d’orientation, site de l’ONISEP, …et autres médias, associations, plateformes favorisant largement la connaissance des métiers d’aujourd’hui et de demain
  • Connaître les « règles du jeu de l’orientation »: le calendrier (Parcoursup, stages, conseil de classe …), les ressources à disposition (CIO, professeurs principaux, parents, coachs).

Choisir son orientationÊtre libre de choisir son avenir se décide, s’apprend et nécessite de l’action. Ici se joue l’enjeu de subir ou d’agir, le fameux « acteur de ta vie ».

Et collectivement, nous avons encore de grands progrès à faire pour mieux aiguiller les jeunes (plus d’1 jeune sur 3 se réoriente post-bac (source etudiant.lefigaro.fr) … J’aime ce proverbe africain qui dit « pour qu’un enfant grandisse, il faut tout un village ».

Alors commençons par les aider à prendre ces 1001 décisions, petites et grandes, qui font grandir la confiance en soi et encourage l’engagement : choix du menu au restaurant, choix d’un vêtement, choix d’une activité extra-scolaire, choix du sujet du dossier de géographie, choix d’études.

Encourager la cohérence des choix

Faire des choix qui nous correspondent, avec lesquels nous nous sentons à l’aise, nécessite de la cohérence avec :

  • Ses désirs : ce choix va-t-il me plaire longtemps ?
  • Son mode de vie : distance, horaires, coûts, compétences
  • Son écosystème : qu’en pensent mes proches ? mes professeurs ?

En fonction de l’enjeu du choix, cet effort de cohérence sera d’autant plus important qu’il facilitera la prise de décision et permettra ensuite de gagner confiance en sa capacité à faire des « bons choix pour soi ».

Favoriser un esprit de bienveillance et de confiance

La bienveillance est un mot très à la mode…et tant mieux ! La bienveillance autour du choix nécessite de la bienveillance envers soi (pas d’auto-censure) et de la bienveillance des autres envers soi !

Le premier permettra de travailler l’estime de soi, véritable baromètre du bien-être ! Et le second découlera de la capacité à s’entourer de personnes avec qui nous nous sentons libres de parler en toute confiance (communauté de confiance).

Pour accompagner cette démarche de développement personnel, PITANGOO propose une application gratuite et un accompagnement dédié aux jeunes de 13 à 18 ans.

Un des points clés de ce parcours est de les aider à bien s’entourer, à confronter l’image qu’ils ont d’eux-mêmes et à avoir l’avis de proches sur des sujets en lien avec le moment de choisir son orientation (centres d’intérêt, points forts, …). Et les retours sont très positifs !

Les premiers invités sont les parents à 40% (spécial dédicace aux mamans 😉 ), les amis (37%), la fratrie et aussi les professeurs, les entraîneurs, des cousins… et le véritable trésor réside dans les échanges « physiques » qui découlent de ces interactions digitales bienveillantes. « Mon père m’a dit que j’étais consciencieuse et sociale, je ne savais pas qu’il me voyait comme ça », nous dit fièrement Manon, en 4è.

« Sans confiance, la vie en société est impossible » dit Emile Poulat, historien et sociologue. Cela est d’autant plus vrai à l’âge de l’adolescence.

L’orientation, une dynamique de vie !

Nous savons tous que le processus d’orientation se déroule dans la durée. C’est même l’affaire d’une vie. Alors, collectivement, créons des conditions favorables pour permettre à chaque jeune d’avoir envie de se mettre en mouvement pour libérer le meilleur de lui-même !

 

Retrouvez Pintagoo sur Facebook  et/ou téléchargez gratuitement l’application sur les stores googleplay et appstore

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *