Rencontre souriante et inspirante avec Michelle Obama ! Un rêve… qui devient réalité 😉

Michelle Obama, l’ex-Première Dame des Etats-Unis, était à Paris mardi 16 avril 2019. Elle y présentait son livre Devenir, récit de son incroyable parcours, des quartiers déshérités de Chicago à la Maison Blanche. J’étais parmi les 20.000 participants… oui, il n’y a pas de zéro en trop, nous étions bien 20.000 !! C’est dire la source d’inspiration que représente Michelle Obama pour toutes les générations. Dans le public, il y avait des ados et des octogénaires, des femmes et des hommes… et une représentation de la diversité de la société française, qui fait souvent cruellement défaut dans les grands événements. Quand Michelle Obama commence à parler éducation, rôle des parents, rôle de l’école… c’est lumineux, joyeux, enthousiasmant ! Je partage avec vous aujourd’hui quelques extraits, qui m’ont tout particulièrement touchée 🙂

Le rôle essentiel de parent selon Michelle Obama

Dans Devenir, Michelle Obama rend longuement hommage à ses parents.

Et la rencontre à Paris commence par un vibrant plaidoyer pour le rôle essentiel des parents.

Selon elle, ses parents ont joué un rôle essentiel dans sa réussite et son épanouissement.

Et ils ont joué le même rôle pour son frère aîné, basketteur talentueux et lui aussi diplômé de la prestigieuse université de Princeton…

… alors que leur origine sociale modeste leur donnait, sur le papier, moins de chances qu’à d’autres.

Qu’est-ce qu’être un parent qui donne les meilleures chances à ses enfants ?

Extraits de la rencontre avec Michelle Obama à Paris :

“Notre père ne nous a pas éduqués pour devenir avocat ou médecin. Il nous a éduqués à devenir des gens bien, à rendre à la société ce qu’elle nous avait donné”

“Les enfants naissent avec leur propre personnalité. Mes parents ont vu cette petite flamme en moi. Et ils n’ont pas essayé de l’éteindre, comme les parents et la société le font trop souvent avec les filles. Mes parents m’ont simplement appris à maîtriser cette petite flamme pour m’intégrer dans la société”

“En tant que parent, nous avons le devoir d’être fier de qui sont nos enfants et de leurs origines”

Comment gérer les situations déstabilisantes, en l’occurence le déménagement et l’installation de ses 2 filles à la Maison Blanche, sous les feux des projecteurs ?

“Vous pouvez faire 2 choses avec les enfants. Vous pouvez céder à leurs peurs et à leurs anxiétés. Ou vous pouvez leur dire “Tu vas bien, lève toi, avance, fais tes devoirs, tu as de la chance !”

Comment concilier les rôles de femme, de maman, et la vie professionnelle?

“En tant que femmes, nous nous sommes battues pour avoir le choix. Nous devons cesser de nous critiquer les unes les autres. Nous devons nous saisir pleinement de tous ces choix qui nous sont offerts : nous éduquer, éduquer nos filles, travailler à temps partiel, travailler à temps plein, rester à la maison… chacun de ces choix est bon !”

Le rôle de l’école vu par Michelle Obama

Une Première Dame qui enregistre un clip de rap… Michelle Obama ne recule devant aucune convention sociale pour promouvoir la poursuite d’études auprès des jeunes !

Michelle Obama fait partie de ces élèves brillants et spontanément motivés.

Des aptitudes et un fort caractère qui lui ont ouvert les portes des plus prestigieuses universités américaines – Princeton d’abord, Harvard ensuite – puis les portes d’un très chic cabinet d’avocats d’affaires de Chicago.

Avec le recul, quel regard porte-t-elle aujourd’hui sur le rôle de l’école et les obstacles à la poursuite d’études ?

Un sujet largement abordé par Michelle Obama lors de la rencontre à Paris :

Pendant toute ma scolarité, mon but était de cocher des cases, de décrocher les meilleures notes. Je veux que les jeunes gens réfléchissent à ce qui les passionne bien plus tôt dans leur vie que je ne l’ai fait”

“Aucune école ne peut bien se porter, bien se développer, si tous les enfants qu’elle accueille sont identiques. Les écoles ont besoin d’une diversité de talents, d’intérêts, d’origines”

“Quand je suis arrivée dans ce lycée, qui accueillait les meilleurs élèves de la ville, j’ai commencé à découvrir qu’il y avait des tas d’échelles et de chemins cachés vers le succès, dont j’ignorais totalement l’existence”

“Quand on n’investit pas dans les enfants, ils le sentent”

” Lorsque les parents n’encouragent pas les enfants à faire des études, ces derniers doivent comprendre que ce n’est pas parce que leurs parents ne croient pas en eux. C’est souvent la peur de l’inconnu, la peur de laisser leurs enfants partir vers un chemin qu’ils ne connaissent pas eux-mêmes. Les institutions doivent comprendre ces difficultés. Elles doivent soutenir ces enfants”


Les mots peuvent donner confiance… ou blesser

“Et 40 ans plus tard, je me souviens encore de ces mots…” extrait de la rencontre avec Michelle Obama à Paris

Sur son parcours, Michelle Obama n’a pas rencontré que des encouragements… loin s’en faut.

Alors qu’elle promeut pendant toute la durée de la rencontre à Paris l’idée d’avoir confiance en soi, en son histoire, en sa place dans la société, elle ne peut s’empêcher de revenir sur un épisode de sa vie de lycéenne :

Et 40 ans plus tard, je me souviens encore de ces mots… Ce que les adultes doivent comprendre, c’est que les mots comptent pour les jeunes gens. Vous pouvez les utiliser pour les encourager et leur faire croire qu’ils peuvent tout faire, qu’ils peuvent être tout ce qu’ils veulent. Ou vous pouvez les écraser, leur dire “ne rêve pas trop grand”. Et cette remarque de la conseillère d’orientation [qui m’a dit que je n’avais pas le profil pour entrer à l’université de Princeton] ne m’a pas écrasée. Parce que j’étais cette enfant avec un fort caractère. Mais à combien d’autres enfants a-t-elle dit cela ? Et sur quoi sa remarque se basait-elle ?”

“À ce stade de ma vie, je veux être un messager : vous avez votre place. Si on vous refuse une place aux tables du pouvoir, c’est parce que ceux qui y sont déjà refusent de partager le pouvoir. Comprenez-moi bien : vous devrez travailler dur, et même encore plus dur que ceux qui sont déjà installés à table. Mais rappelez-vous : vous avez votre place, il y a de la place pour tout le monde”

“Trouvez votre voix, votre histoire. Si vous ne définissez pas qui vous êtes, d’autres le feront pour vous”


L’empathie, indispensable qualité pour changer le monde

“Si nous voulons changer le monde, nous devons comprendre le vécu et l’histoire des autres”

“Mes parents ne m’ont jamais caché la vérité sur le vécu et l’histoire des autres. Par exemple, ils m’ont expliqué toute petite que le caractère grincheux de mon grand-père était le résultat d’une vie faites d’opportunités perdues [accéder à l’université, à un emploi bien rémunéré] à cause de la discrimination en vigueur à l’époque”

“Il y a encore trop de jugement. Si vous rejetez des personnes à cause de la couleur de leur peau ou de leur pauvreté, il se pourrait bien que vous rejetiez quelqu’un comme moi”


A vous de jouer !

Ces extraits sont un petit aperçu du message optimiste, enthousiasmant, franc délivré par Michelle Obama depuis son apparition sur la scène internationale.

Pour en découvrir plus sur son action, sur la façon dont elle s’y est prise pour mener des projets à fort impact dans l’éducation – en particulier la lutte contre l’obésité, la scolarité des filles, la promotion de la diversité – je vous invite à découvrir son auto-biographie, qui dévoile les coulisses avec une rare franchise :


Si vous ne pouvez pas attendre de tenir le livre entre vos mains 😉 découvrez aussi sa conférence TED en 2009 : sa 1ère intervention officielle en tant que First Lady, dans laquelle elle délivre un plaidoyer passionné invitant les jeunes filles à se saisir de leur éducation

Et bien sûr, pensez à laisser un petit mot dans les commentaires pour partager votre avis !



***

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *