Des élèves autonomes, motivés, confiants
« J’adore cette école. Je suis devenue beaucoup moins timide, j’ai plus confiance en moi« 

 

Alors là vous vous dites sûrement : elle est où cette école ?

Je suis allée la visiter début mai. Il s’agit de la seule école en France à offrir un cursus que je voulais vous présenter depuis longtemps : l’International Baccalaureate, IB de son petit nom.

Maintenant, vous vous dites peut-être : « L’IB, quoi ??? J’en ai jamais entendu parler » 🙄

Moi non plus. Je n’en avais jamais entendu parler en France. C’est lors de mon expatriation en Asie que j’ai découvert son existence. Et c’est en partie cette découverte qui m’a encouragée à créer Parents du 21ème siècle, une découverte que je raconte ici.

Alors, je vous propose aujourd’hui d’aller voir ensemble ce qu’est l’IB : d’où vient cette pédagogie ? quels objectifs ? quels résultats ?

Et puis de voir concrètement à quoi cela ressemble dans cette école que j’ai visitée début mai.

Mais avant de plonger dans le pourquoi du comment, que diriez-vous si votre enfant parlait ainsi de son école :

« Je sais que dans 10 ans, 15 ans, 20 ans, je repenserai avec amour à cette école qui m’a appris tellement, pas seulement en tant qu’élève, mais aussi en tant qu’être humain. J’ai tellement bénéficié de toutes les opportunités et activités de cette école exceptionnelle » Constantin

« J’adore cette école. Tout le monde pense de façon créative, on apprend des choses intéressantes et on s’amuse. Cela fait 5 ans que je suis dans cette école et je suis devenue beaucoup moins timide, j’ai plus confiance en moi » Nina

Une pédagogie au succès mondial, appliquée par des milliers d’écoles publiques et… quasi inconnue en France !

International BaccalaureateAlors l’IB, qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un cursus scolaire, qui a créé à Genève il y a près de 50 ans, pour des élèves de la maternelle au bac. Voici son objectif :

« L’International Baccalaureate a pour but de développer chez les jeunes la curiosité intellectuelle, les connaissances et la sensibilité nécessaires pour contribuer à bâtir un monde meilleur et plus paisible, dans un esprit d’entente mutuelle et de respect interculturel. Ces programmes encouragent les élèves de tout pays à apprendre activement tout au long de leur vie, à être empreints de compassion, et à comprendre que les autres, en étant différents, puissent aussi être dans le vrai »

L’IB est aujourd’hui tout simplement reconnu comme un des meilleurs – si ce n’est LE meilleur – parcours scolaire maternelle-primaire-collège-lycée à l’échelle mondiale. Toutes les grandes universités de la planète – à l’exception notables des françaises ! – ouvrent en grand leurs portes à ses diplômés, leur reconnaissant un excellent niveau académique, mais aussi des compétences importantes telles que la créativité, le sens de l’effort, la capacité à travailler en équipe…

Vous allez me dire « ça sent l’excellence tout ça… encore une pédagogie confidentielle réservée à une élite » 😡

En France OUI… à l’étranger NON !

Voyons la situation hors de nos frontières : + de 4.500 écoles dans le monde suivent le cursus IB… dont plus de la moitié sont des écoles publiques. Ce cursus a en effet été conçu pour être parfaitement compatible avec les programmes scolaires nationaux. Il s’agit plutôt d’une façon d’enseigner et de transmettre, d’une pédagogie, que d’un contenu académique.

En Europe elle est largement diffusée… sauf en France, qui est le pays recensant le plus faible nombre d’écoles IB 🙁

Pas une raison pour se laisser décourager ! Je suis donc allée à la rencontre de la seule école en France offrant le cursus IB de la maternelle au bac : l’International School of Paris.

Plus qu’une visite de courtoisie, une vraie visite approfondie de l’école en 3 temps pour pouvoir vous la présenter en détail. Vous qui me connaissez, vous savez que je n’ai pas l’habitude de faire les choses à moitié

  1. Visite des locaux du primaire, du collège et du lycée aux heures de classe pour voir les enfants en plein apprentissage – et à la récré ! – et rencontrer les enseignants
  2. Rencontre avec la direction de l’école et l’équipe admission, chargée habituellement de présenter l’école aux parents
  3. Participation à une conférence organisée par l’école « Qu’est-ce qu’éduquer pour un monde complexe ? »

Une école ancrée dans le monde d’aujourd’hui, ça ressemble à quoi ?

Voici donc les points clés que j’ai retenus de ma visite à l’International School of Paris :

Dans un monde complexe, incertain et changeant mieux vaut apprendre à réfléchir plutôt que d’apprendre par cœur !

L'International School of Paris
L’International School of Paris : Eduquer pour un monde complexe

Le parti pris de l’IB, c’est d’apprendre aux enfants à apprendre, à être curieux et actifs dans le monde autour d’eux.

Ainsi, à l’International School of Paris, l’objectif est d’abord de cultiver ces qualités chez les enfants, plutôt que de boucler le programme.

Sur Parents du 21ème siècle, je vous parle (très) souvent des 6 attitudes de la réussite à cultiver chez votre enfant. L’IB partage les mêmes préoccupations, avec un découpage légèrement différent, puisque le cursus s’intéresse à 10 qualités à cultiver chez les enfants :

  1. Etre des chercheurs
  2. Etre informés
  3. Etre sensés
  4. Savoir communiquer
  5. Etre intègres
  6. Etre ouverts d’esprit
  7. Etre altruistes
  8. Etre audacieux
  9. Etre équilibrés
  10. Etre réfléchis

Pour en savoir plus sur chacune de ces 10 attitudes, je vous invite à aller jeter un œil par ici !

Tout ça c’est bien joli, mais en pratique ça donne quoi ?

On est bien d’accord : il est facile d’afficher des principes, mais en pratique comment cela s’applique ?

Dans la devise et la mission de l’école publique française, il y a bien le principe d’égalité… ce qui ne nous empêche pas d’être un des systèmes scolaires les plus inégalitaires au monde. Donc il ne suffit pas d’afficher de beaux principes, encore faut-il savoir les mettre en application. Voici donc comment fonctionne l’école au quotidien.

1. Il est hors de question de faire entrer tous les enfants dans le même moule !

Ecole primaire International School of Paris
Ce qui est mesuré, c’est la progression de l’élève par rapport à son point de départ en début d’année

Petite révolution : à l’International School of Paris, l’enseignant ne s’attend pas à ce que ses élèves soient tous au même niveau. Dans une classe de CP, il y a des élèves qui savent lire depuis déjà 2 ans et d’autres qui n’ont pas encore débuté, et ça ne pose aucun problème !

Ce qui est mesuré, c’est la progression de l’élève par rapport à son point de départ en début d’année. Pour cela, charge à l’enseignant de lui apporter des savoirs et des exercices à son niveau.

De la même façon, le prof n’utilise pas une seule méthode d’apprentissage pour tous les élèves. Pour apprendre à faire des divisions, il a 1,2,3… 10 outils dans sa boîte outils. S’il constate qu’avec Paul la méthode n°1 ne fonctionne pas du tout, pas de drame, il essaie la méthode n°2 etc… jusqu’à ce qu’il ait trouvé la méthode qui va faire Euréka ! pour Paul.

Je sais, cela risque de provoquer un rire nerveux chez vous. Vous qui vous êtes arraché les cheveux avec votre aînée complètement réfractaire à la méthode globale et un enseignant campé sur sa position « c’est comme ça, la méthode globale c’est la méthode de l’Education nationale, y’a pas d’autre méthode valable pour apprendre à lire… et je n’en ai pas d’autre à vous proposer ».

2. On apprend en étant actif et engagé, pas en écoutant passivement un prof à sa table !

La pédagogie de l’International School of Paris est basée sur l’apprentissage par la curiosité, par le questionnement, une pédagogie qui rend les enfants actifs et moteurs de leur propre apprentissage. Voilà comment cela se passe concrètement :

Concrètement, les enfants sont constamment engagés et actifs en cours : il y a peu de cours magistraux, à écouter assis passivement sur une chaise. Les enfants travaillent beaucoup sur des thèmes, en suivant leur curiosité. Alors pour avancer, il faut poser des questions au prof, écrire, présenter ses résultats à la classe… bref une méthode qui multiplie les occasions de s’exprimer à l’écrit comme à l’oral. Les enfants travaillent de façon privilégiée en petits groupes.

Un résultat frappant est que l’International School of Paris est capable d’intégrer dans le cursus normal des élèves qui arrivent à l’école en ne parlant pas un mot de la langue des enseignements (l’anglais). Bien sûr, il y a des cours de soutien pour ces élèves. Mais l’essentiel se joue ailleurs : en étant constamment actifs, engagés, en travaillant en groupe, les enfants passent leur temps à communiquer, tant à l’oral qu’à l’écrit… et se découvrent à suivre avec aisance après quelques mois le cours et les conversations.

3. On apprend à apprendre avant d’apprendre

C’est un des paradoxes du cursus IB : arrivés au bac, les élèves auront ingurgité beaucoup plus de connaissances que leurs camarades qui passent un bac français. Et pourtant, ils le font en étant… à la cool !

La responsable des admissions qui m’a reçue, et qui est habituellement chargée de présenter l’école aux parents, m’a surprise en me disant « Oh vous savez, bien sûr nos élèves apprennent des savoirs en primaire, mais pas tant que ça. Parce qu’à cet âge, l’essentiel c’est qu’ils comprennent comment ils apprennent, qu’ils apprennent comment apprendre. Et puis de susciter leur curiosité, leur envie d’apprendre, leur autonomie. Une fois qu’ils connaissent leur style d’apprentissage et qu’ils sont autonomes, alors ils peuvent apprendre beaucoup plus et plus vite »

4. On apprend en explorant le monde

La devise de l’International School of Paris est « Eduquer pour un monde complexe ». Comment est-ce que cela se traduit au quotidien ?

Une partie des cours se déroule en mode projet, où les enfants sont invités à laisser libre cours à leur curiosité intellectuelle, à explorer le monde autour d’eux, à interroger et à agir « pour de vrai ». Voici quelques exemples de modules :

  1. Qui sommes-nous ?
    Pédagogie active
    L’enseignant : un mentor qui aide les enfants à suivre leur curiosité, à chercher des réponses, à construire leur propre projet
  2. Le textile et l’habillement
  3. La cuisine
  4. Créer un spectacle

Concrètement, l’enseignant va lancer un thème à la classe. Puis ce sont les enfants qui vont travailler librement en petits groupes pour explorer le thème qui leur a été proposé.

C’est un énorme changement culturel : l’enseignant n’est plus le détenteur du savoir, qui le transmet à des élèves assis à leur table. Il prend un rôle de coach, de mentor, aidant les enfants à suivre leur curiosité, à chercher des réponses, à construire leur propre projet.

Dans la pédagogie IB, ni les élèves ni le prof ne savent au départ à quel résultat ils vont arriver. L’exploration est réellement libre… ce qui demande une bonne dose de lâcher-prise ! Ce que l’enseignant transmet, ce sont des techniques pour apprendre à mener efficacement à bien l’exploration.

Ce qui à titre personnel me tient à cœur, c’est que cette exploration n’est pas limitée à la classe. Pour répondre à leurs questions, les enfants vont pouvoir questionner et agir dans leur environnement. Questionner en allant visiter un musée ou en allant interroger le boulanger au coin de la rue. Agir en apprenant à avoir un impact dans le monde, par exemple en préparant un repas pour des réfugiés ou des SDF de la capitale. En primaire, toutes ces actions ont lieu sur les heures de classe. A partir du collège, ces actions ont toujours lieu pendant la classe et elle se prolongent aussi dans des activités extra-scolaires.

Pour aller + loin : réflexions pour les parents qui veulent préparer leurs enfants au monde de demain

Derrière le quotidien de l’International School of Paris, se cache une réflexion très poussée sur l’avenir de l’éducation : Comment éduquer les enfants pour un monde complexe ? Comment leur donner aujourd’hui des ailes pour voler dans un monde qui reste largement à inventer et dont les contours nous sont très flous ?

Voici quelques réflexions de Simon Murray, le directeur de l’école, extraites de sa conférence « Qu’est-ce qu’éduquer pour un monde complexe ? »

1. « Notre interconnexion sur la planète est la vérité dominante du 21ème siècle » Jeffrey Sachs

La réalité derrière la mondialisation est celle d’une accélération du temps et de compression de la géographie, qui se traduit par un mélange des populations et des cultures. Nos croyances culturelles, notre histoire nationale, nos traditions sont toujours là, mais elles se mélangent avec celles des autres. Les frontières nationales s’estompent. C’est comme si on avait pris une mappemonde accrochée au mur et qu’on l’avait froissée dans la main en une boule de papier. Cette situation porte en elle la possibilité de conflits et de tensions. Comment éduquons-nous nos enfants pour ce monde ?

2. Nous vivons à une époque de collaboration à l’échelle mondiale jamais atteinte dans l’histoire de l’humanité

UNESCO
Le projet de l’International School of Paris est aligné avec l’agenda mondial Education 2030 de l’UNESCO

Pour être à la hauteur de l’enjeu, être brillant en maths ne suffira pas. Toutes leurs connaissances seront vaines, si vos enfants ne maîtrisent pas le langage de la communication inter-culturelle. La communication est la clé de notre succès collectif et de notre avenir.

Voilà ce qu’en dit Lydia Ruprecht, directrice « Education à la citoyenneté mondiale » de l’UNESCO, invitée à la présentation du nouveau plan stratégique de l’International School of Paris :

« C’est un plaisir pour moi d’être avec vous aujourd’hui, de voir une école et sa communauté adopter, avec une telle passion et un tel engagement, une vision éducative que l’UNESCO s’est engagée à promouvoir dans le monde entier. Je tiens donc à vous féliciter pour votre nouveau plan stratégique, dont je ne doute pas qu’il va apporter sa contribution à la construction de la paix dans l’esprit des hommes et des femmes »

3. Parents, êtes-vous prêts à prendre le risque d’éduquer vos enfants pour le futur ? Ou voulez-vous seulement qu’ils aient de meilleures notes que leur voisin de table ?

A vous de jouer !

Ce reportage sur l’IB et sur l’International School of Paris a éveillé votre curiosité ? Vous êtes les bienvenus pour aller visiter l’école, demander à participer à un des événements qu’elle organise tout au long de l’année scolaire, par exemple à ses conversations sur l’avenir de l’éducation.

Et en attendant, vous pouvez encourager votre enfant à explorer de nouvelles possibilités à la maison. Comment allez-vous l’accompagner aujourd’hui ?

Partagez cet article et laissez un commentaire !

 

Crédit photo : © iordani, International School of Paris, © DeeMPhotography

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *