Oui, même les super héros doutent

En ce moment, ma fille aînée bute sur une difficulté.

Une petite difficulté passagère selon moi.

Une vraie montagne insurmontable de son point de vue à elle.

Ca fait un moment que ça dure et elle est complètement découragée.

Alors on discute.

Et en discutant avec elle, je me rends compte qu’elle s’est forgé une conviction… dans laquelle vous allez peut-être reconnaître votre enfant 😉

Je dois réussir du 1er coup. Si j’y arrive pas du 1er coup, c’est que je suis pas capable, j’y arriverai jamais

Par association d’idée, s’ensuit alors une drôle de discussion sur la persévérance :

– dis-moi ma jolie, quand les 1ers hommes sont allés sur la lune, tu crois qu’ils ont réussi du 1er coup ?

– ben oui !

– ben non.

– hein ?

– non, ils n’ont pas réussi du tout du 1er coup, ils ont raté plein de fois avant

– [silence incrédule]

– tu veux en savoir plus ?

– oui !!!

Je me rappelle vaguement que la mission Apollo n’a pas été un long fleuve tranquille, que quelques navettes ne sont jamais parties et d’autres ont failli ne pas revenir, mais je suis loin d’être une spécialiste en astronautes. Donc, je demande un coup de pouce à Wikipédia.

Avec ma fille, on balaie ensemble tous les essais-erreurs : l’incendie d’Apollo 1, les ratés du bouclier thermique… Et aussi la progressivité de la démarche : les ingénieurs de la NASA n’ont pas envoyé directement un homme sur la lune. D’abord il y a eu des vols en orbite autour de la terre, des vols inhabités, des vols qui se sont rapprochés de la lune etc…

On rêve, la tête dans les étoiles à ces explorateurs des temps modernes partis poser le pied sur la lune.

Et quelques minutes plus tard, voilà ma fille qui fait un 1er pas depuis des mois pour surmonter sa difficulté à elle. Houra ! C’était il y a une semaine. Depuis, la difficulté est toujours là – cet article n’est pas le récit d’un miracle éducatif 😉 – mais l’essentiel est ailleurs : chaque jour, elle répète le 1er pas, elle fait des efforts et des progrès.

La persévérance est une clé essentielle de la réussite aujourd’hui. Elle sous-tend en particulier l’attitude n°1 : Aimer apprendre.

Pour aimer apprendre, il faut que la curiosité ne soit pas bloquée par la peur d’échouer. Oser se confronter à la difficulté, accepter de ne pas savoir, d’échouer, de rater. Et avoir confiance que, pas après pas, essai après essai, l’échec va se transformer en réussite 🙂

Une amie enseignante a ce leitmotiv que j’adore :

Chaque désastre est une opportunité d’apprendre

Comment ça se passe chez vous ?

Cet article vous a parlé ? Je vous invite maintenant à faire 2 choses :

  1. Laissez un commentaire pour partager votre avis et votre expérience : Quel a été votre dernier désastre avec votre enfant ? Quelle opportunité d’apprendre en avez-vous tiré ?
  2. Partagez cet article avec vos amis sur Facebook en cliquant sur le bouton « F » à votre gauche… pour que d’autres parents se sentent plus à l’aise avec les difficultés de leurs enfants et y voient… des opportunités d’apprendre 🙂

PS : l’article Wikipédia sur la conquête de la lune n’est pas spécialement accessible aux enfants… j’ai pas mal ramé pour en faire une version light accessible pour ma fille 🙂 Pour vous simplifier la vie, voici 3 livres sur lesquels vous appuyer :

A partir de 6 ans

A partir de 9 ans

Pour vos ados

 

Crédit photo : nikonomadverkoka

2 comments on “Mission Apollo ou comment transmettre la persévérance à ma fille”

  1. En ce qui nous concerne, je rappelle régulièrement à mes enfants qu’avant de savoir marcher, ils sont tombés environ 1000 fois. Je n’avais aucun doute qu’il finirait par marcher. Là c’est la même chose, je n’ai aucun doute qu’il y arrivera quelque soit le nombre d’essais-erreurs dont il a besoin.
    Merci pour cet article qui nous incite à encourager de manière positive nos enfants afin qu’ils persévèrent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *