Janvier, c’est le mois des bonnes résolutions ! Alors pour l’occasion, je vous propose de prendre un peu de hauteur 🙂

Et si on prenait des bonnes résolutions pour l’école ? Pas juste pour le prochain trimestre, la prochaine réforme… mais pour les 20 prochaines années ! Comment imaginer l’école de 2037 ? A quoi devrait-elle ressembler pour aider nos enfants à devenir des acteurs épanouis et confiants du monde de demain ?

Le 18 novembre dernier, j’étais l’invitée du salon Start Up for Kids, l’agitateur d’initiatives éducatives françaises. Un salon qui a pour ambition de “favoriser l’accès aux nombreuses initiatives ayant pour vocation de donner aux enfants les moyens d’apprentissage, d’autonomie, de créativité, pour devenir des adultes ancrés dans le monde de demain à travers différentes initiatives : événements, conférences, labs…”

Rendez-vous pour une table ronde aux côtés de Charlotte Ducharme, du blog Cool Parents Make Happy Kids, et de Julie Kuhn, du blog Super-Julie. Note au passage : si vous ne connaissez pas Super-Julie, foncez, ses revues des meilleures applis pour enfant sont une mine d’or 😉

Un fantastique moment d’échange avec les parents participants, nombreux et courageux de s’être déplacés à une heure si matinale. Pour tous ceux dont le réveil n’a pas sonné ou qui habitent loin de Paris, je vous propose de découvrir la réflexion partagée ce jour-là avec les participants.

Avant de vous lancer dans la lecture, j’ai une question pour vous : quel serait l’ingrédient magique selon vous pour lancer une (pacifique) révolution éducative en France ? 

Je vous retrouve en bas dans les commentaires !

PS : si la technique résiste et que les images ne s’affichent pas correctement de votre côté, je vous mets sous le diaporama une transcription texte des slides 😉

 

  • P21S Start Up for Kids

Transcription texte :

Bonjour à tous,

Je suis Magali de Parents du 21ème siècle. Ravie de vous rencontrer aujourd’hui et de cette heure d’échanges qui est devant nous !

A vrai dire, je vous trouve particulièrement courageux d’être là aujourd’hui. Parentalité positive et numérique : un seul de ces deux sujets suffirait à enflammer n’importe quel repas de famille !

Beaucoup de parents aujourd’hui se demandent si ça vaut la peine de se poser autant de questions. Si ça ne marchait finalement pas mieux avant, avec le modèle traditionnel d’éducation de nos parents, de nos grands-parents, qui a eu le mérite de faire ses preuves

Alors je vous invite à un voyage dans le temps…

Imaginons… 2037

Avant d’aller plus loin, je voudrais vous poser une question : Qui, dans la salle, a au moins un enfant scolarisé en primaire ou au collège-lycée ?

A tous ceux qui ont levé la main, je voudrais vous proposer un exercice d’imagination – et pour les autres pensez à un enfant de votre entourage :

Imaginez-vous en 2037… ce n’est pas de la science-fiction, c’est dans 20 ans, ça n’est pas si loin. Qui sait précisément ce que son enfant fera ? De façon précise : où elle habitera, quel métier il exercera, à quoi ressemblera son quotidien, son environnement…

[Personne ne lève la main]

Et bien moi non plus ! Je n’ai aucune idée de ce que mes 3 enfants, qui ont aujourd’hui 6 ans et 2 ans pour les jumeaux, feront dans 20 ans !

Ca ça pose un vrai difficulté en tant que parent. Et c’est pour cela que nous sommes autant en recherche d’informations et que Internet nous aide bien : qu’est-ce qu’on fait à la maison ? Quelle éducation transmettre ? Quelles règles, valeurs, attitudes ? Et aussi quelle ECOLE voulons-nous pour nos enfants ?

Pourquoi Parents du 21ème siècle ?

En préparant cette table ronde, l’équipe de Start Up for Kids m’a demandé d’en dire un peu plus sur moi. Comment j’ai créé Parents du 21ème siècle et pourquoi

Et bien, quand j’ai quitté l’école et que j’ai commencé à travailler, j’ai découvert un monde bien différent de celui auquel j’avais été préparée :
– où le travail est presque toujours en équipe
– où il y a rarement 1 SEULE bonne réponse au problème posé. Où les solutions sont le plus souvent à inventer. J’aime bien [dans le sketch de Gad Elmaleh] l’idée de prendre la douche plutôt que la baignoire percée ! Où il n’y a pas un prof pour juger que la réponse est bonne, mais où chacun va apporter une pièce du puzzle

Et puis je suis partie en Ouganda. Mon mari et moi scolarisons une centaine d’enfants d’un bidonville là-bas. Et là je me suis dit que les problèmes du monde étaient décidément un peu plus larges que ce que l’on peut voir de la tour de verre d’un groupe du CAC 40.

Mon expérience – et c’est pour ça que je la partage avec vous aujourd’hui – n’est pas unique. Elle est au contraire révélatrice du monde dans lequel nous vivons aujourd’hui… et qui n’est qu’un avant-goût de ce qui attend nos enfants.

Je vous donne juste un exemple : vous rappelez-vous de votre smartphone des années 80 ?

Eduquer pour 2037 ?

Oui, celui-là !

L’irruption du numérique est la facette la plus visible, la plus évidente des changements actuels. Et la seule chose que nous savons, c’est que ce n’est que le tout début… C’est pour ça qu’en tant que parents il est si difficile d’apprivoiser le numérique d’ailleurs : on voudrait les éloigner, et en même temps on se dit que c’est ce qui les attend… alors qu’est-ce qu’on fait ?

Nous vivons et nos enfants grandissent dans un monde fait de problèmes inédits et de solutions à inventer, dans tous les domaines : sociétaux, économiques, environnementaux, technologiques…

Et ce que j’ai appris ces dernières années, c’est que nous vivons dans un monde ouvert, dans lequel chacun a le pouvoir, à son échelle, de prendre des initiatives et de contribuer à changer les choses

Alors comment est-ce qu’on EDUQUE nos enfants pour CE MONDE LÀ ? Comment les aider à grandir, les éveiller, les accompagner à l’école… pour qu’ils soient capables de voler de leurs propres ailes en 2037 et bien plus loin ?

En tant que parent, je me suis retrouvée naturellement sur le chemin de l’éducation positive

Quelle école pour 2037 ?

Et très vite, la question qui s’est posée a été : dans quelle école inscrire ma fille ? Je ne pouvais pas me contenter de me dire que je l’inscrirais dans un très bon lycée parisien et qu’elle irait à Polytechnique ou à HEC

Pour reprendre les propos de Sugata Mitra, chercheur en éducation et lauréat du prix TED en 2013, :

« Il y a une chose assez étrange chez les parents. Nous voulons que nos enfants aillent à la même école que nous. Une petite voix nous dit « C’est rassurant, ça a fait ses preuves. » Mais en sommes-nous si sûrs ? Voulez-vous préparer les enfants pour un monde qui n’existe plus ? »

J’avais l’intuition en tant que parent – à vrai dire je l’avais déjà quand j’étais élève !! – qu’il est possible de faire mieux, de faire autrement

L’intuition…

C’est ma fille aînée – qui est dans la salle aujourd’hui – qui m’a permis de conforter cette intuition quand nous sommes partis vivre en Asie en 2014.

Nous avons découvert là-bas une école très, très différente de ce que je connaissais. Une école qui a revu toute son approche autour de cette question : qu’est-ce que les enfants devraient savoir et être capables de faire à l’issue de leurs études, pour pouvoir être des acteurs épanouis, en réussite, responsables dans le monde qui les attend ?

La 2ème découverte, ça a été que cette école n’est pas isolée.

C’est une révolution qui se joue aujourd’hui à l’échelle de la planète, avec des milliers d’écoles publiques, privées… et quelques systèmes éducatifs nationaux entiers, qui ont fait la bascule, comme la Finlande ou l’Estonie. Des systèmes éducatifs qui sont aujourd’hui reconnus parmi les meilleurs au monde

Le projet Parents du 21ème siècle

Mon projet en créant Parents du 21ème siècle, ça a été de partager entre parents la révolution de l’éducation que je voyais se dérouler sous mes yeux. Pour que nos enfants, en France, puissent en bénéficier et être acteurs de leur avenir

Ma conviction, c’est qu’en tant que parent, nous avons un rôle à jouer pour être acteurs de changement au quotidien ! Aujourd’hui, nous sommes plus de 16.000 parents, réunis par quelques principes en commun

Le 1er principe, c’est de choisir une attitude résolument positive. Le constat des lacunes de notre système éducatif est largement fait, ce qui m’intéresse c’est comment construire à partir de ce que l’on a déjà pour avancer. Et comment avancer ensemble, en respectant toutes les parties prenantes : parents, enfants, enseignants. Parce que nous détenons tous une pièce du puzzle, Parents du 21ème siècle est collaboratif, avec des dizaines de contributeurs pour le blog comme pour le Lab des Parents, livre à paraître bientôt.

Le 2ème principe, c’est de réfléchir et d’agir pour une éducation adapté au monde d’aujourd’hui. A mes yeux, la valeur d’une approche éducative ne se mesure pas dans l’absolu. Quand on dit « l’école, c’était mieux avant », il faudrait aussi revenir au monde d’avant. La force de l’éducation positive, c’est qu’elle est particulièrement bien adaptée au monde d’aujourd’hui.

Le 3ème principe c’est de vouloir éclairer le débat sur l’éducation. On ne va pas se mentir, si vous voulez vous écharper au prochain repas de famille, mettez l’éducation et, encore mieux l’école, sur la table ! S’il est un domaine dans lequel chacun a SON opinion, c’est bien celui-là. Mon objectif est d’avoir un discours le plus possible validé par des recherches scientifiques et une mise en pratique réussie. Pour sortir un peu de l’opinion et regarder ce qui se passe réellement pour nos enfants.

Dans cette optique, la période actuelle est fantastique : l’essor des neuro-sciences et de la psychologie en éducation, nous permettent de comprendre ce qui fait que les enfants apprennent et s’épanouissent. C’est comme cela qu’on sait par exemple que être impliqué, partir des questions des enfants, leur demander d’expliquer à leur voisin est beaucoup plus efficace pour l’apprentissage que le seul recours au cours magistral.

Merci !

Merci pour votre participation !

Si ces questions ont trouvé un écho chez vous, je serai ravie d’échanger avec vous dans les minutes qui viennent. Et vous êtes les bienvenus, en ligne, sur Parents du 21ème siècle pour poursuivre l’échange !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *