Comment faire avec mon ado

Après les grandes vacances, c’est la rentrée, sans transition ! Si vous avez un ou plusieurs ados à la maison, l’été a pu vous paraître long. Malheureusement, la reprise ne fait pas disparaître vos interrogations. Et vos questions sont toujours là : comment motiver un ado qui éprouve du mal à s’y mettre ? Comment faire si mon ado déteste l’écoleEt si le dialogue est rompu avec votre adolescent ? Vous n’êtes pas un cas isolé, tant cet âge difficile pose problème aux parents, aux enseignants et aux éducateurs. Comment parler à un ado en crise ? Comment se comporter avec un ado difficileAvec toutes ces questions sur l’adolescence, vous vous sentez certainement un peu perdu. Voici comment, en 5 points, vous pouvez garder le cap, pour bien démarrer la rentrée.

Comment motiver son ado au lycée : parlez-lui d’argent !

L’année démarre ! Après les grandes vacances, les questions sur la motivation de l’ado pour ses études reviennent sur le devant de la scène ! Comment motiver un ado à travailler ses cours ? Comment lutter contre la démotivation de l’ado ? Comment faire si mon ado déteste l’école ? Toutes ces questions amènent la même réponse : lui faire prendre conscience des réalités.

Vous ne vous rappelez pas de la vôtre ? L’adolescence est la période de révolution tous azimuts pour votre enfant ! Il perd pied, avec lui-même, avec vous, et avec le monde ! Il ne sait plus où il en est, il est même parfois victime de phobies scolaires, de peurs de toutes sortes, qui vont l’empêcher de travailler. Votre sujet à vous : l’aider à sortir du brouillard où ses émotions l’enferment.

Il se peut même, aussi, qu’il soit pris dans des histoires affectives qui auront un impact sur ses apprentissages. À cet âge, il surestime le poids des relations avec les autres, au point d’en délaisser ce que vous considérez comme une priorité : son avenir.

Aidez-le à tout prix à réaliser qu’être au lycée est une chance. Qu’il doit utiliser ce temps pour se passer de vous plus tard. Sur ce point, c’est assez facile, puisque qu’il veut vous faire comprendre en permanence qu’il n’a pas besoin de vous !

Mais quel remède concret utiliser pour motiver un ado à travailler au lycée ? Parce que vous serez parvenu à établir une relation de confiance – avec des moments de plaisir partagé dont je vous ai parlé – vous pourrez lui parler de la réalité, notamment du coût de la vie, du prix des choses, de la valeur de l’argent. L’adolescent n’est pas déconnecté de tout, et il connaît bien le prix des choses qu’il aime, qui l’intéressent.

Au détour d’une conversation, demandez-lui s’il connaît le prix d’un loyer, d’une semaine de courses, d’un repas. Aller surfer avec lui sur internet, pour lui montrer le prix des aliments dans les supermarchés, le prix des vêtements, de sa carte de bus, de son inscription au club de sport, de ses cours de musique, de ses loisirs. Parlez-lui de la situation des jeunes dans d’autres pays, moins favorisés.

Sans que ce soit frontal, faites-lui prendre conscience de la proportion de votre salaire que vous investissez pour lui. C’est une manière différente de le responsabiliser, et cela lui permettra de se faire une idée concrète du prix de la vie. Ce sera un support de dialogue pour lui expliquer qu’un jour, il devra faire face, seul, à ces dépenses. Et que le lycée, le travail, font partie des solutions. Et rassurez-le, il n’est pas question de générer plus d’angoisses qu’il n’a déjà. Et évitez à tout prix le discours moralisateur. Cela doit rester bienveillant.

Enfin, s’il ne parvient pas à travailler, s’il n’a toujours aucune motivation pour les études, tentez de trouver du temps pour aborder avec lui problèmes concrets qui le bloquent. Bien souvent, l’ado est confronté à une difficulté de méthode de travail. Pour motiver un ado à travailler, il faut qu’il retrouve foi en lui et puisse se fixer des objectifs. Son moteur sera sa volonté d’indépendance.

Essayez de voir comment il peut alléger la charge, en lui apprenant l’efficacité. La méthode que vous pouvez lui transmettre est la suivante : il faut mieux travailler deux heures correctement que quatre heures mal utilisées. Si votre ado fait un blocage, il faudra peut-être que vous soyez à ses côtés pour lui remettre le pied à l’étrier, le remettre au travail, par petites sessions courtes au début.

Comment faire avec un ado à la maison : le prendre tel qu’il est

Comment faire avec un ado à la maison
Le dialogue est rompu ?

Que le dialogue soit rompu avec votre ado, ou que vous ayez des difficultés à communiquer, vous êtes souvent contraint de vous poser des questions sur la justesse de vos décisions. C’est normal, c’est une période où, pour lui, tout est compliqué, et pour vous aussi ! Vous vivez au même endroit, et vous êtes liés, très liés ! Voir pour prendre du recul, cet excellent article sur une soi disante crise d’autorité

Vous le savez, mais son corps change, sa psychologie, ses repères aussi. Une étude récente vient non seulement de confirmer qu’un corps d’enfant a la même performance que celui d’un sportif de haut niveau, mais que cela se retourne complètement à la puberté. Cela en dit long sur la révolution que subit l’ado !

Il doit tout renégocier dans la relation qu’il a avec lui-même, et dans la relation qu’il a avec ses parents. À fortiori, quand il agit dans le cadre que vous lui avez posé jusque-là, devenu trop étroit. Vous devez avoir à l’esprit qu’il est en difficulté. Que la crise d’adolescence a sa propre logique, à laquelle vous devez-vous adapter.

Dans ce nouveau contexte qui s’impose à toute la famille, comment faire avec un ado à la maison ? D’abord le prendre tel qu’il est, ne pas le juger, ni le condamner. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas poser d’interdits. Votre défi est plutôt le suivant : réadapter le cadre, le redéfinir, pour le rendre de nouveau efficient.

Ce qui fonctionnait jusque-là, pendant la petite enfance, n’est plus d’actualité. Comme nous tous, vous vous demandez souvent où est passé le petit bébé si gentil ? Le temps est passé par là, il faut que vous aussi tourniez la page !

Que signifie le prendre tel qu’il est ? Cela peut être de le voir comme une personne à part entière, qui commence à développer sa propre vision du monde. Tentez d’accepter, par exemple, qu’il ait appris des choses avec ses amis, les réseaux sociaux, internet. Ce sont d’autres voies d’apprentissage et d’éducation, qui entrent parfois directement en concurrence avec celle que vous lui avez prodigué jusque-là.

Prendre votre ado tel qu’il est c’est aussi envisager qu’il n’est plus tout entier un prolongement de vous-même, qu’il n’a plus besoin de votre présence autant que lorsqu’il était petit enfant. C’est voir en lui une vraie personnalité en développement. Si vous vous comportez de cette manière, il ressentira du respect, et votre relation s’améliorera.

Partager de bons moments pour créer du lien avec mon ado

Dans mon introduction, je vous proposais de garder le cap. Qu’est-ce que c’est ? Votre adolescent a besoin de vous sentir fort, à l’abri de ses nombreux états d’âme. Un adolescent en crise est ingérable, c’est vrai lorsqu’on a perdu le lien avec lui. Mais rien n’est définitif à cet âge, et les choses peuvent se renverser rapidement, sur un simple détail, une simple parole, après un petit moment partagé.

Comment créer du lien avec lui tout en gardant votre cap ? Trouvez une activité qui va lui plaire. Rien ne lui plaît ? Un peu faux. Il hésite, ne se connaît plus, il est perdu, ne sait plus ce qui lui convient. Mais il veut sauver la face, alors il fait semblant d’être sûr.

Des exemples ? Posez-vous la question de ce que vous aimez faire, et proposez-lui de le faire avec vous. Faire une rando, voir un film, faire du sport, bricoler, jardiner. Tout est bon pour créer du lien avec un ado !

Vous devrez probablement lui forcer un peu la main, en utilisant la technique de l’appât. Un petit resto juste après le moment que vous aurez partagé. Préférez un moment de plaisir à un objet. N’ayez pas mauvaise conscience, c’est pour la bonne cause ! Vous verrez qu’il est aussi en recherche de vérité. Vous devez chercher à lui faire prouver qu’il peut se sentir bien dans une activité simple, partagée avec vous.

Une fois qu’il aura accepté la première fois, et qu’il n’a pas exprimé de rejet, alors vous pourrez tenter d’inscrire cette action dans une routine, pour créer un vrai rendez-vous avec lui. Il aura l’impression de se sentir important, que vous lui accordez du temps. Ne fixez pas un rythme trop contraignant.

Une fois par mois, ou par semaine, en fonction de votre disponibilité et des siennes, c’est déjà très bien. Et surtout, ne soyez pas rigide, restez dans la spontanéité, rappelez-lui le jour même, ou la veille. Dans son mal-être, il fonctionne au jour le jour, adaptez-vous un peu.

Toutefois, deux conditions sont requises pour que cela fonctionne. Tout d’abord, l’envie et l’engouement pour l’activité exercée doivent être partagés par vous deux, réellement. Ensuite, essayez de ne pas trop polluer ce moment vos jugements normatifs. C’est un futur espace de dialogue où vous devez lui permettre de se sentir sur un pied d’égalité avec vous. Profitez-en pour lui parler de vous, de votre jeunesse, de vos difficultés, c’est une occasion unique de lui montrer votre sensibilité.

Pour s’imposer face à un ado, évitez de vous énerver !

Comment s'imposer face à un ado
Gardez le cap… et restez zen !

C’est un sujet vaste et tellement récurrent pour les parents et les éducateurs que vous entendrez de tout à ce sujet. Lorsque j’étais moi-même éducateur auprès d’adolescents difficiles, les situations de conflit et d’affrontement physique faisaient partie de notre quotidien. Il faut les gérer, mais elles en doivent jamais couper le lien. C’est à vous de maintenir la continuité de la relation. N’hésitez pas à vous documenter un peu, cela peut vous aider.

Au risque de me répéter, un adolescent est plutôt victime de son propre corps et de ses pulsions. Cela n’excuse pas ses comportements, mais peut vous donner une explication partielle à certaines de ses réactions. Gardez bien à l’esprit qu’un ado agressif verbalement ne pense pas nécessairement ce qu’il dit.

Vous ne savez pas comment gérer un ado difficile, ni comment le punir lorsqu’il dépasse les limites et devient incontrôlable ? Commencez par garder votre calme face à votre ado énervé ou qui montre des signes de violence. Parlez-lui lentement, à voix douce et posée, ne cherchez pas à crier plus fort que lui. Cela contribuera à faire retomber la pression.

Comment faire sans vous énerver vous aussi ? Pensez qu’il n’en a pas après vous, mais après tout le monde. Personne en particulier, mais tout le monde en général. Il se rebelle contre votre fonction de parent, contre vous en tant que représentant de l’ordre social, pas contre votre personnalité et votre personne. Ce ne sont que des actes, qui masquent l’attachement.

Entre un ado et ses parents, il n’y a pas forcément toujours de compréhension. Pour ne pas que les situations de conflit viennent compromettre l’avenir, vous devez avoir un coup d’avance, et lui garantir que le futur avec vous sera bienveillant, que la relation n’est pas soluble dans la crise. Ses pulsions agressives sont parfois des tests du lien, il veut être sûr qu’il est solide. Vous devez être là pour lui prouver que c’est bien le cas !

En revanche, ne cherchez pas la complicité dans ces moments-là, ce n’est pas le sujet. Restez sur votre rôle de porteur du cadre, et évitez de montrer que vous êtes impactés par ses actes. Cela diminuera leur portée, et contribuera à le faire redescendre un peu de sa position haute. Et faites-lui comprendre que ses actes ne résument pas sa personnalité.

Par exemple, évitez de dire “tu es agressif”, parlez-lui plutôt de ses actes agressifs. Cela évite de le réduire à ses pulsions, qui sont passagères et presque indépendantes de sa volonté ! Mais cherchez tout de même à le responsabiliser, à lui faire prendre conscience qu’il peut, lui aussi blesser les personnes qui l’entourent. Il ne s’en rend souvent pas compte.

L’humour : pratique pour gérer la crise de mon ado

On dit souvent qu’un adolescent joue avec les deux registres : il veut qu’on le prenne en charge comme un bébé, mais être considéré comme un adulte. Le truc pour gérer la crise de l’ado, c’est de relativiser. Ce n’est pas la solution miracle, il n’y en a malheureusement pas. Mais c’est un outil d’une grande aide, pour lui d’abord, et pour vous ensuite ! Faites le test !

Comment faire pour relativiser ? Demandez-vous comment vous faites dans la vie pour accepter les vexations. L’humour est utile n’est-ce pas ? Si cela fonctionne pour votre vie, il n’y a aucune raison que cela ne soit pas efficace avec votre ado à la maison ! N’hésitez pas à vous moquer gentiment de lui, il finira par en rire aussi. Et ce jour-là, vous aurez gagné, il commencera lui aussi à prendre un peu de recul sur son comportement.

Vous ne vous rappelez probablement pas, mais à cet âge, tout paraît grave. L’ado n’a que peu de recul sur ce qu’il vit ou ressent. C’est la cause de ses errements, de ses sautes d’humeur, et de ses réactions qui peuvent passer pour de la haine, de l’indifférence, ou parfois même du rejet à votre égard. En abordant ses réactions avec de l’humour, vous lui donnez une autre vision de lui-même, il se dira qu’au moins il vous faire rire. C’est plus positif que de vous voir mal réagir.

Mais attention, pour gérer la crise d’un ado, l’humour doit aussi s’appliquer à vous-même et vos comportements. Cela peut vouloir dire que vous renoncez à être parfait, que vous aussi devez lui faire voir que vous pouvez avoir des failles, des moments de doutes. Cela ne vous empêche pas de porter un cadre, au contraire. Mais cela vous fera un point commun de plus, très pratique quand on cherche à établir un lien qui se perd ou se délite.

Enfin, l’humour plait beaucoup à cet âge. Les principaux leaders des ados sont des personnages qui manient bien cette arme. C’est un signe de force mentale, ils en sont très friands. Pourquoi ? L’ado a très peur de ce qui peut lui rappeler qu’il est faible. Un ado en crise a peur, il se sent fragile et sa principale inquiétude, c’est que cela se voie ou s’apprenne dans son entourage, à l’école, auprès de ses amis.

Pour conclure, un petit bonus, qui sera une sorte de fil rouge pour cette année qui s’annonce :

  • Fixez-vous un objectif clair, un seul, et donnez-vous jusqu’en juin pour y parvenir. Cela peut être de trouver ce moment à partager avec lui, ou de réussir à ce qu’il vous parle d’un problème en particulier.
  • Pensez à un vieux marin qui, par gros temps, garde l’œil sur l’horizon, tout en ayant les mains sur la barre, et le regard bienveillant sur son équipage. Vous êtes ce marin, et le gros temps, c’est l’adolescence. Un jour, vous sortirez tous de ce mauvais pas. Il faudra que vous ayez maintenu le bateau à flot, pour que l’aventure continue, et que l’équipage puisse encore se parler ! Pour garder le cap, lisez ce que disent les professionnels
  • Ne soyez-pas impatient, laissez-lui du temps, et lâchez prise, vous ne maîtrisez pas tout. Laissez-vous porter par les choses, et faites-lui confiance, il saura lui aussi veiller sur votre relation, vous serez surpris.
  • Enfin, bornez le terrain de limites qu’il ne doit pas dépasser. Ayez l’œil sur les comportements qui pourraient le mettre en danger, sur sa violence, et, si vous sentez du danger, alors tournez-vous vers des professionnels (psychologues, éducateurs). Evitez de rester seul quand la situation dégénère, triangulez avec un tiers.

A propos de l’auteur : Pierre, le pro des ados

Ces conseils ont trouvé une résonnance chez vous ? J’ai le grand plaisir de vous présenter Pierre Charpentier, l’auteur de cet article, qui a eu la gentillesse de partager avec nous son expérience auprès des adolescents.

Pierre a été pendant plusieurs années éducateur spécialisé en ITEP (institut thérapeutique, éducatif et pédagogique) où il a accompagné des enfants en difficulté, souffrant notamment de troubles du comportement. Pierre aussi connaît bien le monde du lycée, pour avoir été d’abord surveillant d’internat et d’externat en lycée professionnel, en lycée hôtelier et en lycée technique. Pierre a également été enseignant vacataire en économie/gestion/droit.

Les conseils de cet article sont le fruit de ses années d’expérience auprès des ados, de leurs comportements, difficultés, et besoins 🙂 Et si vous avez trouvé que cet article est très bien écrit, c’est normal… Pierre continue d’évoluer dans sa vie professionnelle et est devenu tout récemment correspondant de presse et rédacteur web 😉

Pour le contacter : Pierre Charpentier, redacwebdecaen@gmail.com 

Recherches utilisées pour trouver cet article : ado comment faire ,avec ou sans vous et lui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *