Qui a dit que je suis difficile ?

 

Cette semaine, j’avais prévu de vous parler de classes prépas et de maths.

Et puis.

Et puis est arrivé dans ma boîte email cet article qui a été un choc.

Un choc par son contenu et par la solidité des arguments, car ses constats sont appuyés sur une étude scientifique conduite auprès de 270.000 personnes de la maternelle à la vie adulte. Les études de cette ampleur sont rares et ses conclusions sont… percutantes.

Cet article parle d’un sujet à la mode : la créativité. La créativité est à la mode et tout le monde en veut : les progressistes pour trouver des solutions aux problèmes du monde, les chefs d’entreprise pour trouver des solutions aux problèmes de leur entreprise, les profs pour avoir des élèves intelligents et qui percutent, les parents pour être fiers de leurs petits génies.

Mais en sommes-nous si sûrs ? Voulons-nous vraiment de ces personnalités créatives et des traits de caractère qui vont avec ? C’est ce que questionne cet article et le constat est sans appel.

L’ayant reçu en anglais dans ma boîte email, je vous en propose une traduction ainsi que le lien vers l’étude de référence.

Voici une question pour vous, à garder en tête pendant la lecture : à votre avis, dans quel mesure ce constat fait aux Etats-Unis s’applique à votre pays ? (une grande partie d’entre vous habite en France, mais vous êtes aussi nombreux au Canada, en Belgique, en Australie, au Maroc…) Je vous retrouve en bas pour lire votre réponse dans les commentaires !


Les 1ers sur la lune, c’était nous !

Les États-Unis sont fiers d’être un phare de l’innovation.

Mais il y a eu une chute importante de la créativité du pays au cours des dernières décennies, selon les recherches conduites par la psychologue de l’éducation KH Kim, auteur du livre nouvellement paru « The Creativity Challenge« .
Kim a testé plus de 270 000 personnes, des enfants de la maternelle aux adultes, en regardant (entre autres) leur capacité à proposer des idées originales, à produire des raisonnements détaillés et complexes, à synthétiser l’information, à être ouverts d’esprit et curieux, ce qu’elle considère être des marqueurs de la créativité.

Ses recherches ont révélé que la créativité des Américains a augmenté de 1966 à 1990, mais a commencé à diminuer de façon significative après.
Note P21S : parmi toutes les tranches d’âges étudiées, la chute de la créativité la plus marquée s’observe chez les enfants de la maternelle au CE2. 

Et c’est un problème. Selon Kim :

L’Amérique a un nombre de plus en plus limité de personnes capables de trouver et de mettre en œuvre des solutions aux problèmes auxquels la nation est confrontée aujourd’hui. Si cette tendance n’est pas inversée bientôt, l’Amérique sera incapable de relever les défis de l’avenir

Selon les recherches de Kim, la cause de la crise de la créativité est un « détournement graduel, à l’échelle de la société, des valeurs qui ont été le fondement de la créativité américaine ».

Au XXème siècle, l’immigration mondiale en Amérique a apporté des perspectives qui ont contribué à alimenter la créativité du pays, explique-t-elle. En parallèle, le système éducatif américain a encouragé la créativité en mettant l’accent sur la diversité intellectuelle, la curiosité, la prise de risques et la non-conformité.

Cependant, les réalités économiques ont conduit à se détourner de ces valeurs : à partir des années 1980, cultiver la créativité ne semblait pas être le chemin vers un emploi stable, et les écoles se sont concentrées sur l’amélioration des scores des tests standardisés pour obtenir du financement.
« The Creativity Challenge » traite de la façon de combattre cette tendance décourageante. Ce livre est un défi pour nous tous – en particulier pour nos dirigeants – afin de créer des environnements qui encouragent la créativité et tous les avantages qu’elle apporte.

Huit traits de caractère d’une personne créative

Spontané, joyeux… je n’ai que des qualités, non ?

Un moyen de stimuler la créativité est que les managers, les enseignants et les parents comprennent les comportements et les attitudes des personnes créatives, qu’ils sachent les reconnaître et qu’ils les encouragent.

En d’autres termes, nous devons reconnaître à quoi ressemble la créativité à l’état brut – en observant les collaborateurs que nous gérons, nos enfants, nos élèves et étudiants… et nous-mêmes.

Le livre de Kim identifie plus de vingt comportements propres aux personnes créatives, en se basant sur son analyse de décennies de recherche.

Beaucoup d’entre eux – en particulier les 8 suivants – peuvent parfois être interprétés de façon erronée comme une attitude rebelle et du manque de réalisme.

  1. Pensée globale : les créatifs pensent de façon abstraite, négligeant les détails concrets de la situation actuelle et se concentrant sur la recherche de nouvelles solutions. Pourtant, avec leur optimisme et leur curiosité, ils sont parfois considérés comme rêveurs et irréalistes
  2. Spontanéité : les créatifs tendent à être flexibles et à agir rapidement sur de nouvelles opportunités, en les approchant avec un esprit ouvert et une perspective ludique – qui peut être perçu comme de l’impulsivité.
  3. Caractère joueur : les personnes créatives ont tendance à être joyeuses et sont des explorateurs passionnés du monde qui les entoure. Mais, cette attitude peut aussi être parfois perçue comme de la malice.
  4. Résilience : les créatifs ont la capacité à se reprendre après un échec et à repartir de l’avant face aux challenges, en se recentrant sur de nouvelles façons de surmonter les difficultés rencontrées. Parfois, cela est ressenti comme de l’agressivité.
  5. Autonomie : Les personnes créatives recherchent souvent à penser et à agir en toute indépendance, en s’appuyant sur une motivation intrinsèque pour poursuivre leurs objectifs. Parfois, ces personnes peuvent sembler hors de contrôle.
  6. Irrévérence : à la poursuite de leurs propres objectifs, les personnes créatives ont tendance à rejeter les normes existantes et l’autorité. Cela leur permet de voir ce que les autres ne peuvent pas voir et de développer des solutions qui repoussent les frontières… ce qui peut sembler rebelle.
  7. Prise de risques : encouragés par leur optimisme, beaucoup de créatifs sont prêts à renoncer à la sécurité et à accepter des récompenses incertaines. Pour la plupart des gens, cela peut apparaître comme téméraire.
  8. Rêverie : rêvasser, c’est ce qui rend les personnes créatives capables d’envisager de nouvelles perspectives et solutions – mais en cours de route, certaines de leurs idées peuvent paraître délirantes.

Comment encourager les créatifs ?

L’aspect le plus difficile de la reconnaissance de la créativité est qu’elle se déroule dans les coulisses : vous pouvez voir quelqu’un rêver au travail et ne pas savoir s’ils procrastine ou s’il est en train de poser les bases d’une vision créative. Le processus de créativité est quelque peu invisible, même si ses résultats sont puissants.

L’Université de Berne à Einstein « Nous avons le sentiment que vos conclusions […] sont quelque peu radicales. Au final, nous trouvons que vos théories relèvent plus du domaine artistique que de la physique »

En ayant cette difficulté à l’esprit, Kim propose quelques suggestions pour soutenir la créativité :

1. Offrez aux créatifs les ressources dont ils ont besoin

Les innovateurs sont comme des plantes, dit Kim. Ils ont besoin de ressources pour pouvoir grandir et se développer. Cela inclut leur offrir le temps et la liberté d’explorer des activités informelles qui pourraient les inspirer, par exemple en leur proposant de la formation continue au travail (pour les adultes), en alternant les activités à l’école (pour les enfants). Si un employé veut passer une journée de travail à visiter une nouvelle exposition dans un musée, vous pourriez le laisser faire – peut-être est-il actuellement en panne d’inspiration et a besoin de quelque chose pour susciter sa prochaine idée de projet.

2. Favorisez la diversité

Des environnements multiculturels et ouverts aux diverses langues, ethnies et orientations sexuelles font place à des perspectives différentes qui remettent en question nos modèles de pensée préexistants. Les dirigeants doivent éviter de créer une communauté culturellement homogène et fondée sur la conformité.

3. Encouragez le mentorat

Kim suggère que les mentors sont bénéfiques pour développer la créativité. « Ils poussent les mentorés vers de nouvelles occasions de découvrir leur propre talents en prenant des risques intellectuels ou en sortant du moule », écrit-elle. Les dirigeants peuvent structurer leurs organisations d’une manière qui encourage les travailleurs plus expérimentés ou les étudiants à en encadrer d’autres.

Avec ces lignes directrices à l’esprit, nous pouvons créer des environnements sont propices au développement de la créativité. Ce qui aidera les organisations et la société à faire face aux défis d’aujourd’hui avec des idées fraîches dont nous avons un besoin pressant. Ainsi que l’écrit Kim :

Les êtres humains ont une capacité sans précédent et le potentiel de créer, et beaucoup trouvent que dans l’acte de créer ils remplissent leur véritable but dans la vie

L’article original : How to Combat America’s Creativity Crisis? by Michael Ruiz, Greater Good Science Center

L’étude à laquelle il est fait référence : Kyung Hee Kim (2011): The Creativity Crisis: The Decrease in Creative Thinking Scores on the Torrance Tests of Creative Thinking, Creativity Research Journal, 23:4, 285-295

Le livre de Kyung Hee Kim sorti fin 2016 :

Comment ça se passe chez vous ?

Vous avez reconnu votre enfant dans les 8 traits de caractère des créatifs ? Vous êtes stupéfaits par cette inversion de la courbe de la créativité ? Je vous invite maintenant à faire 2 choses :

  1. Laissez un commentaire pour partager votre avis et votre expérience : quelles sont les difficultés que rencontre votre enfant créatif ? Comment les surmontez-vous ?
  2. Partagez cet article avec vos amis en cliquant sur un des boutons à gauche du texte… pour que plus de parents soient informé de l’urgence de respecter et encourager la créativité de leurs enfants ! 

 

Crédit photo :  WavebreakmediaMicronikonomadZoneCreative

Recherches utilisées pour trouver cet article : les traits de caractère dun enfant ideal

8 comments on “8 traits de caractère chez votre enfant créatif qui vont lui coûter cher”

  1. Dans ces 8 critères, je retrouve presque tous les traits de caractère de ma fille de 6 ans. Elle passe des heures à jouer seule dans sa chambre, s’intéresse à la télévision seulement si son frère l’allume. Elle invente des histoires continuellement avec ses poupées, elle a beaucoup de mal à laisser les gens pénétrer son univers et supporte difficilement la contrainte. Elle dessine énormément, est « bordélique », prend son temps mais est toujours en action. Elle n’a peur de rien ni de personne. Elle est colérique et parfois agressive.
    Tout cela nous désarme très souvent mais avec votre article, cela m’aide à mieux la comprendre, merci ! Mais nous avons encore du chemin à faire avant de la cerner complètement.
    Marie-Line

    • Bonjour Marie-Line,

      Merci pour votre témoignage ! Je suis contente que cet article vous ait aidé à mieux cerner les talents de votre petite princesse 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  2. Bonjour,

    Je suis maman d’enfant TDAH et femme d’un homme TDAH. Je les retrouve dans les différents points évoqués.
    Notre fille de 11 ans est en cours de diagnostic mais visiblement sur le même chemin.
    Même si les réactions et les attitudes de chacun sont différentes, une chose est sûre: le système éducatif actuel ne convient pas à ces enfants. Mon mari a un parcours professionnel assez atypique mais qui lui correspond.
    Nos enfants ne rentrent pas dans un schéma traditionnel et classique.
    A la maison, j’ai mis en place « la discipline positive » afin d’inculquer aux enfants à mieux s’ouvrir sur le monde et surtout être préparé à faire face à des normes qui n’ont pas évoluées.

    • Bonjour,

      Merci pour votre partage ! Bravo de reconnaître toutes ces qualités chez vos enfants, et la réussite de votre mari, qui a trouvé son style professionnel, est certainement un bel encouragement pour eux 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  3. Bonjour,
    je ne comprends pas le titre de votre article: en quoi ces traits de caractère vont « lui » coûter cher?
    Le créatif étant résilient par nature, il saura s’adapter.
    La seule chose qui risque de lui coûter cher c’est de se retrouver entouré de gens qui ont peur de tout et surtout de tout ce qu’ils ignorent.
    Bref, je ne comprends pas le but de l’article, à part décrire une ènième fois les « traits de personnalité des créatifs » (excusez-moi, mais ça devient caricatural)

    • Bonjour Isabelle,

      Merci pour votre commentaire. Je comprends en parcourant votre site que vous êtes une spécialiste de la créativité. Si cet article vous semble caricatural, vous êtes naturellement la bienvenue pour proposer ici un regard plus fin et expert sur les personnes créatives.

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

      • Bonjour Magali,

        Merci pour la rapidité de votre réaction.

        A mon sens, la caricature réside essentiellement dans la comparaison entre les « soi-disant » créatifs et non-créatifs.
        La créativité est une capacité commune à tous les êtres humains, indépendamment de leur ethnie, condition sociale, âge ou sexe. La créativité, c’est comme le sport, il suffit de s’entraîner pour augmenter ses performances… et accessoirement aimer ça (perso, courir n’est pas mon truc, j’ai le mollet plutôt mou 😉 ).
        Donc, dire que les personnes créatives sont ceci ou cela est un non sens. Les personnes qui ont développé leur potentiel créatif ont également développé leur curiosité, leur sens critique, leur sens de l’observation, leur autonomie. Alors oui, comme pour le sport, il faut avoir des accointances avec la discipline et il y a fort à parier qu’il y aura plus de créatifs chez les rebelles. Mais je peux vous dire qu’il y a aussi des rebelles qui n’ont pas la moindre idée qui germe dans le cerveau 😉

        Ce qui me dérange dans le titre de cet article et la façon dont il est tourné c’est la séparation entre les uns et les autres et les menaces qui semblent peser sur les enfants créatifs.
        Ils sont peut-être (certainement) plus sensibles que les autres mais ils ont également infiniment plus de ressources pour faire face aux problèmes qu’ils rencontreront. Alors, svp, amis bloggers (je fais ici une généralité pour l’ensemble des articles que j’ai pu lire sur le sujet. Magali, ne prenez pas cette phrase à titre personnel), j’aimerai du fond du coeur que l’on cesse de stigmatiser les créatifs comme s’ils étaient des extra-terrestres inadaptés à ce monde! Ce n’est ni juste, ni vrai.

        Je vous remercie pour la possibilité que vous m’offrez de donner mon avis 🙂
        Et je vous souhaite une excellente soirée pleine de fantaisie et de créativité 😉

        • Bonjour Isabelle,

          Merci pour votre point de vue éclairé et argumenté 🙂

          Mon objectif en partageant cet article est de mettre en lumière un paradoxe de notre époque.

          Partout, en tant que parents, en tant que citoyens, dans la sphère professionnelle, nous entendons que la créativité est une qualité essentielle à cultiver chez chacun d’entre nous et dès le plus jeune âge. Je participe d’ailleurs à ce mouvement – mea culpa – puisque la créativité est une des 6 attitudes que je présente comme clés pour la réussite et l’épanouissement de nos enfants.

          Pourtant, et ça a été pour moi le choc de cette étude, depuis environ 25 ans, la créativité recule. A tout le moins aux Etats-Unis. Il serait intéressant d’avoir la même étude pour la France et les pays francophones 😉

          Depuis 25 ans, le conformisme est perçu comme le chemin le plus sûr vers la réussite pour les individus comme pour les organisations (écoles, entreprises, etc.)

          Il m’a donc paru important d’alerter les parents sur le fait que :
          1. La créativité est une compétence essentielle à cultiver chez les enfants. Ce que KH Kim souligne ainsi « Si cette tendance n’est pas inversée bientôt, l’Amérique sera incapable de relever les défis de l’avenir »
          2. Le monde d’aujourd’hui porte aux nues la créativité mais valorise peu les personnes créatives… à nous d’agir pour que cela change 😉
          3. En cultivant la créativité de votre enfant, vous le dotez donc d’une compétence essentielle à sa réussite et son épanouissement individuel, à notre réussite collective… mais sachez que ce ne sera pas facile tous les jours pour lui

          Plutôt que de couper le monde en 2 « créatifs » d’un côté, « non créatifs » de l’autre, mon propos était donc plutôt d’attirer sur l’ambivalence du moment : notre valorisation de la créativité et en même temps notre refus du mode de fonctionnement des personnes qui expriment leur créativité.

          A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
          Magali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *