Adolescent nuit ordinateur
Une lumière bleutée aussi forte que la caféine ?

Début septembre, j’ai assisté à un atelier destiné aux parents pour mieux accompagner nos enfants et ados dans leur usage d’Internet et des écrans.

Cet atelier était organisé par les profs d’informatique de l’école de ma fille (ISKL).

Un point m’a frappée : nos enfants, et encore plus nos ados, sont en dette de sommeil car la lumière des écrans les tiendrait éveillés tard dans la nuit.

Intriguée, je suis allée creuser ce qui se dit sur le sujet en France… pour découvrir qu’il s’agit bien d’une situation généralisée dans nos pays connectés.

Le sommeil des ados, grand perdant d’une compétition nocturne avec Internet et les écrans

Le chiffre est énorme : 1/3 des adolescents manquent de sommeil, selon deux enquêtes conduites en 2010 par le sérieux INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé).

Il y a de vraies raisons à cela : on sait maintenant qu’à l’adolescence, l’horloge biologique se décale pour retarder l’heure de coucher… et aussi de lever.

Sauf que l’heure de réveil pour aller à l’école ne change pas, elle 🙁

Donc, pour que nos ados aient suffisamment de sommeil avant de démarrer leur journée d’école, il n’y a qu’une solution : les aider à avoir une heure de coucher « raisonnable ».

Plus facile à dire qu’à faire, pas vrai ?

D’autant que notre époque connectée ne manque pas de ressources pour aider nos ados à veiller tard : « Le sommeil apparaît ainsi en compétition avec l’utilisation des divers outils électroniques et audiovisuels disponibles dans la chambre » nous dit l’INPES.

S’appuyer sur la technologie pour réduire l’attractivité des écrans

Confisquer ordinateur tablette smartphone
Confisquer tous les appareils ?

Alors, comment faire ?

Bien sûr, il y a la bonne veille méthode de confisquer tous les appareils électroniques, définitivement ou temporairement.

Mais si l’habitude de chatter avec ses copains, de regarder des films sur ordinateur, de faire des jeux en ligne le soir est bien ancrée chez votre ado, ça risque de ne pas passer très bien…

Vous pouvez aussi engager une discussion de fond sur les règles d’usage desdits appareils à la maison, ce qui demande un peu de savoir-faire.

Je vous proposerai quelques outils pour vous accompagner dans cette démarche dans les prochains mois 🙂

Et d’ici là, voici une approche non frontale pour commencer à aider votre ado, en vous appuyant sur les opportunités de la technologie : des applications qui réduisent la luminosité de l’écran.

Réduire la luminosité de l’écran, comment ça marche ?

Reconnaissez-vous votre ado dans ce portrait dressé par l’INPES ?

« Les sources lumineuses sont des stimulants, au même titre que le café ou le tabac. Les écrans LED diffusent une lumière bleutée qui inhibe la production de l’hormone du sommeil, la mélatonine. En seconde partie de soirée, s’attarder devant un écran ne permet donc pas de se rendre attentif aux signes du sommeil et peut conduire à garder une agitation intellectuelle incompatible avec l’endormissement. Ventousés à leur machine, les adolescents restent alors artificiellement éveillés, leur temps de sommeil se réduit, ce qui entraîne le plus souvent un réveil laborieux et une humeur massacrante le lendemain… »

En résumé, au-delà de l’effet addictif des réseaux sociaux et du chat avec les copains et les copines, la lumière produite par les écrans est à elle seule suffisante pour empêcher votre ado de s’endormir.

Fort heureusement, ceux qui ont développé ces écrans stimulateurs d’éveil ont aussi pensé à l’antidote : des outils à installer sur l’ordinateur ou le téléphone de votre ado pour remplacer cette lumière bleutée par une atmosphère plus propice à l’endormissement.

5 applications pour réduire la luminosité sur ordinateur et smartphone

  1. Sur ordinateur
F.Lux écran nuit
La page d’accueil Google en écran de nuit

Les profs d’informatique d’ISKL – et de nombreux avis que j’ai pu trouver sur Internet – recommandent une application : F.Lux

Une fois téléchargée, cette application vous demande dans quelle ville vous habitez, pour déterminer votre fuseau horaire.

Puis elle se débrouille toute seule : dans la journée, votre ado aura son écran allumé normalement avec sa lumière bleutée.

Au fur et à mesure que la soirée avance, les couleurs de l’écran changent, deviennent plus douces pour se fondre dans la nuit.

  1. Sur tablette et smartphone

Mauvaise nouvelle pour les utilisateurs d’iPhone et d’iPad, pour d’obscures raisons techniques, l’application F. Lux n’est pas disponible sur l’App store. Et les applications alternatives disponibles sur l’App store ne m’ont pas paru très convaincantes : pas ou peu d’avis d’utilisateurs, manque de mises à jour récentes.

Il y a tout de même une solution pour s’en sortir :

Aller dans Réglages / Luminosité et affichage / réduire la luminosité en déplaçant le curseur sur la gauche.

Pour faire plus vite, il y a un raccourci dans le Centre de contrôle (le menu qui s’affiche en balayant l’écran de bas en haut).

Un inconvénient toutefois : il va falloir aider votre ado à penser à faire le réglage tous les soirs, jusqu’à ce qu’il prenne l’habitude de le faire lui-même.

Si votre tablette ou smartphone est sous Androïd, vous avez plus de chance : vous allez même pouvoir choisir votre application !

Voilà une sélection trouvée au fil de mes recherches :

  • Lux
  • Twilight
  • Velis
  • Backlight ! Widget

J’ai téléchargé F.Lux aujourd’hui sur mon ordinateur. Je vous ferai un retour d’expérience dans 15 jours.

N’ayant pas d’appareil sous Androïd, je suis à l’écoute de vos retours d’expérience : est-ce que les applis proposées fonctionnent bien ?

Comment ça se passe chez vous ?

Vos ados utilisent-ils déjà ce type d’application ?

Si oui, laissez un commentaire pour partager les bénéfices que vous avez constatés. Des effets indésirables ?

Si non, tentez l’expérience pendant 1 semaine et laissez un commentaire : avez-vous noté une amélioration sur les heures de coucher de votre ado ? Sur son humeur au réveil ?

Et au fait, ces outils pourraient-ils vous être utiles à vous aussi parents ? Après tout, nos ados ne sont pas les seuls accros aux écrans tard le soir 🙂

Si vous avez testé une de ces applications, partagez votre expérience !

 

Note : les applications proposées dans cet article le sont de façon indépendante, sur la base de ma propre expérience et de mes recherches. Avec un seul but : vous être utile dans votre rôle de parents. Je ne reçois pas de contribution financière ou d’autre nature pour les présenter sur Parents du 21ème siècle. 

 

Crédit photo : Mevvy, Agnès Deschamps, Fotolia

4 comments on “5 applications pour aider votre ado à se coucher moins tard !”

  1. Je pense même que les adultes devraient mettre cela en place pour eux-même 😉
    Je me couche à des heures incroyablement déraisonnable parce que je travaille sur mon PC le soir, et cette luminosité me piège car je n’ai pas le sentiment d’avoir envie d’aller me coucher alors que je suis, en réalité, épuisée!! Et le réveil devient du coup une torture!

    Azar

    • Merci Azar pour ton partage d’expérience : comme quoi ces applis peuvent nous être bien utiles aussi dans notre vie d’adultes 🙂

      A bientôt,
      Magali.

  2. Bonjour Magali
    Merci pour ce beau projet de plateforme et pour vos trouvailles. Je teste dès aujourd’hui F.Lux pour moi-même. En tant que correctrice indépendante, il m’arrive bien sûr très souvent de travailler tard le soir sur mon ordinateur. Et mes réveils sont toujours difficiles !
    Mais je n’oublie pas ma fille, qui en tirera avantage aussi j’espère. En 3e cette année, ses soirées sont de plus en plus longues, passées non pas à chatter ou à jouer mais à travailler !

    A bientôt pour un retour sur expérience !

    Sophie Viguier Correctrice
    http://sophie-viguier-correctrice.e-monsite.com/

    • Bonjour Sophie,
      Merci pour ce partage. Je serai très intéressée par votre retour d’expérience sur F.Lux et celui de votre fille dans quelques semaines !
      A bientôt,
      Magali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *