Eleve stress
Les élèves français, les plus stressés au monde

Les élèves français sont parmi les plus stressés au monde, selon les résultats de l’enquête PISA.

Un problème qui n’est pas qu’une question de bien-être : l’anxiété est ainsi une des causes principales des médiocres performances des élèves français en maths.

Et globalement, les élèves français ne se sentent pas bien à l’école.

« La France, avec seulement 47 % des élèves déclarant se sentir chez eux à l’école, affiche la proportion la plus basse de tous les pays et économies ayant participé au cycle PISA 2012 {…} Contrairement au Liechtenstein, à l’Autriche ou à la Suisse, où au moins quatre élèves sur cinq se sentent chez eux à l’école.  »

Le ressenti des enseignants rejoint les résultats des comparaisons internationales : les petits français sont réellement stressés !

Après l’analyse objective, rationnelle, quantifiée de l’étude PISA, je voudrais vous proposer aujourd’hui une vision plus subjective : une compilation de témoignages d’enseignants, recueillis dans son cabinet par mon amie Angéline Luc, sophrologue et hypno-thérapeute.

Rappel : sur Parents du 21ème siècle, vous ne trouverez pas d’articles « c’est la faute à qui ? ». Il m’a paru intéressant dans cet article de recueillir le point de vue d’acteurs qui sont au plus près des enfants à l’école : les enseignants. Quel est leur ressenti sur le stress des enfants ? Est-ce réellement un problème pour eux ? Quelles causes voient-ils ?

Je ne voudrais pas que les parents-lecteurs se sentent pointés du doigt par telle ou telle cause que mettent en avant les enseignants. L’intérêt serait au contraire de pouvoir engager un dialogue à partir de leur perception « mon enfant de 8 ans a 3 activités extra-scolaires par semaine. Je sais qu’il adore ça, mais des fois je me demande si ça ne le fatigue pas. Qu’en pensez-vous ? »

Bien sûr, pour respecter la confidentialité des consultations, ces témoignages ont été rendus anonymes 🙂

Les enseignants expérimentés partagent une même perception : les enfants sont de plus en plus stressés et fatigués, beaucoup plus qu’il y a 20 ans.

« Les petits sont épuisés et survoltés ; je me sens complètement débordée et usée », me confiait Jacqueline, enseignante en CE1.

Comment cela se manifeste-t-il ?

Selon Paul, enseignant en CP. : « En fin de matinée, les enfants n’arrivent déjà plus à se concentrer {…} Ils sont généralement épuisés 2 à 3 semaines avant le début des vacances, ce qui fait de la salle de classe un lieu d’agitation souvent difficile à tenir. »

Comment expliquer cette fébrilité ?

Eleve stress concentration
Déjà fatigués à 11h le matin !

Voici 4 causes mises en avant par les enseignants dans leurs témoignages :

1. Des cycles scolaires trop longs et un tourbillon d’activités

Les enseignants soulignent des facteurs de stress propres à l’école :

emplois du temps chargés

– programmes scolaires conséquents

– aménagement des rythmes scolaires impliquant des ateliers différents d’un jour à l’autre

Et d’autres facteurs qui sont plus spécifiques à la vie familiale :

– multiplication des activités extra-scolaires

– le fort taux de divorces, avec une alternance entre papa et maman, et quelquefois une surenchère d’activités du côté de chaque parent…

Bref, certains enfants ne savent plus où donner de la tête.

2. La pression à la réussite exercée sur les enfants, et ce, dès la maternelle

Car les parents sont inquiets « Certains s’angoissent comme si leur gamin allait passer le bac à la fin de l’année… mais ils ne sont qu’en CM1 ! » s’inquiète Adeline, enseignante en CM1.

Et le phénomène ne se limite pas aux grandes agglomérations. Après avoir enseigné pendant 20 ans à Paris, Patrick, enseignant au collège, s’est installé dans une ville de taille moyenne en province. Il a été surpris d’y faire le même constat : course à l’excellence et à la performance, compétition scolaire et sportive, décisions d’orientation au collège et au lycée, évaluations, examens…

3. Les parents sont stressés dans leur vie personnelle et professionnelle

Dans leur vie professionnelle, beaucoup de parents subissent une accélération des rythmes de travail, une pression constante aux résultats… qu’ils communiquent bien involontairement à leurs enfants en rentrant le soir à la maison.

Selon Florence, enseignante en CM2 « leurs enfants, par peur de décevoir, de ne pas être aimés ou d’être punis, développent des comportements qui inquiètent leurs parents en retour… et le niveau de stress ressenti s’accroit de manière exponentielle. »

4. Les enseignants sont eux-mêmes plus stressés

Les parents ne sont pas les seuls à communiquer leur stress aux enfants ! Une étude réalisée par la MGEN en 2011 a ainsi mesuré que 24% des agents de l’Education nationale sont en état de tension au travail et 14% en épuisement professionnel.

Et lorsque les enseignants sont moins stressés, cela a un effet positif sur leurs élèves. C’est ce qu’a constaté Sophie, enseignante en CE2 : en bénéficiant d’un accompagnement en sophrologie pendant 3 mois, elle a appris « à canaliser mon stress, à gérer les débordements des élèves et à m’affirmer calmement. J’ai retrouvé le sourire et le goût de transmettre ».

Sophie en a profité pour transmettre à ses élèves quelques astuces pour retrouver leur calme. Par exemple, elle leur fait commencer la journée par quelques exercices de respiration. Après quelques jours d’adaptation « mes élèves sont apaisés et recentrés, capables de récupérer de leur fatigue et mieux assimiler ».

Conséquences de ce climat stressant pour les enfants

Conséquences stress enfant
Les multiples facettes du stress

En conséquence, certains écoliers sous pression développent des comportements et pathologies liés au stress. De la simple peur d’aller à l’école jusqu’à la véritable phobie scolaire :

– la boule au ventre au moment de préparer le cartable

– les cauchemars

– les maux de ventre et de tête

– la perte d’appétit

– l’irritabilité, les colères, les caprices

– la surexcitation physique

– les tic, les toc

– etc.

A cela s’ajoutent à l’adolescence les problématiques liées aux complexes, la frustration, l’image de soi, l’exclusion, les addictions, etc.

Et chez vous, comment ça se passe ?

Sentez-vous que votre enfant est stressé à l’école ou par l’école ? Etes-vous d’accord avec les 4 causes de stress mises en avant par les enseignants ? En voyez-vous d’autres ?

Laissez un message dans les commentaires pour faire part de votre expérience !

 

Recherches utilisées pour trouver cet article : rythme parents stress enfants ,ecole stresse les eleves? ,je stresse a cause de lécole ,les élèves sont ils plus fatigués acause de lecole ,pourquoi les lyceens sont stresse

13 comments on “Pourquoi les enfants sont si stressés à l’école ? 4 causes vues par les enseignants”

  1. Il faudrait rajouter aussi le manque de sommeil, l’utilisation des écrans et la nourriture (additifs alimentaires notamment qui ont une action sur l ‘attention)…

    • Bonjour,

      Bien d’accord avec vous ! Ces 3 points – sommeil, écrans, alimentation – méritent une série d’articles chacun tellement ils sont importants dans la vie de nos enfants… sans que nous en ayons toujours le mode d’emploi en tant que parents. Cela me donne des idées pour les publications des prochaines semaines 🙂

      Joyeuses fêtes de fin d’année,
      Magali.

  2. Oui notre mode de vie a des répercussions sur l’apprentissage de nos enfants, mais je crois qu’il faut réadapté beaucoup de choses dans l’éducation nationale, rien ne respecte le rythme du développement de l’enfant. Rien n’est individualisé. Mes deux derniers enfants sont déscolarisés et plus de stress, plus de conflits ils apprennent autrement.

    • Bonjour Grégoire,

      Merci pour votre commentaire ! Effectivement, une multitude d’études internationales mettent en évidence ce constat : les pays ou les écoles qui ont choisi une approche plus individualisée de l’enseignement ont globalement de meilleurs résultats.

      Accepteriez-vous de nous en dire plus sur votre expérience de déscolariser vos enfants ? J’imagine que c’est un choix difficile à faire : comment votre entourage a-t-il réagi ? Et cela doit demander beaucoup de discipline et de temps au quotidien ?

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  3. Bonjour!
    Il y a de nombreux facteurs qui rentrent en ligne de compte en effet, mais l’excuse « facile » des enseignants de dire qu’il y a trop de compétition et de course a l’excellence, de pression pour la réussite de la part des parents est je pense éronnée…car cette pression vient d’abord des enseignants eux-mêmes!!! J’ai 3 enfants, dont 2 précoces mais qui ne rentrent pas dans le moule et j’ai vécu l’angoisse liée aux résultats de mes enfants à cause des enseignants!!! Évaluations dès la maternelle! Convocation par des enseignants de grande section qui envisageaient de faire redoubler mon enfant car en milieu d’année il ne maîtrisait pas encore l’alphabet, une autre enseignante de moyenne section qui trouvait que mon fils avait des capacités énormes mais qu’il les gâchaient! Des enseignants incapables de prendre en charge correctement des enfants différents, car ces enfants dérangent…et qui du coup leurs mettaient une pression énorme pour au final les cataloguer de mauvais élèves! Et des exemples comme ceux ci, j’en ai beaucoup, je connais tant de parents et d’enfants qui sont angoissés à cause de cette fameuse pression, cette course à la réussite, a l’excellence qui sont induites par les enseignants eux-mêmes! Pour ma part, j’ai dû rentrer en France après 14 années passées à l’étranger, pour le bien-être de mes enfants, car à l’école française où ils étaient scolarisés c’était l’enfer! Et aujourd’hui, ils sont dans une école privée qui propose des classes spécifiques pour enfants à haut potentiel et qui prend en charge TOUS les enfants, avec leurs forces et leurs faiblesses et qui tente de permettre à TOUS les enfants de s’épanouir et de se découvrir à travers l’école!!!

    • Bonjour Virginie,

      Merci pour votre témoignage !

      Je suis d’accord avec vous sur la pression à la normalité qui est une vraie cause de stress : pour une multitude de raisons, dont les enseignants ne sont pas les seuls responsables, la « norme » est définie de façon très restrictive à l’école. Beaucoup d’enfants sont ainsi étiquetés comme « différents », « pas adaptés », en retard ou en avance… alors que ce sont des enfants comme les autres avec leurs forces et leurs faiblesses. En faire un problème, un écart à la norme, cause beaucoup d’inquiétudes inutiles aux adultes qui en ont la charge, que ce soit leurs parents ou leurs enseignants.

      L’école privée où sont scolarisés vos enfants aujourd’hui suscite ma curiosité. Accepteriez-vous d’en dire plus sur cette école ? Où se situe-t-elle ? Quelle est sa pédagogie ?

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

      • J’accepte avec grand plaisir! Je pense qu’il est important que le système éducatif français évolue, il est grand temps!…et si cela est possible dans des écoles privées sous contrat, cela doit aussi et surtout être possible dans les écoles publiques! Ce n’est qu’une question de volonté.

  4. bonjour! je découvre votre site et j’apprécie! parents de quatre enfants du cm1,ce2,cp et ms, nous avons beaucoup accompagné nos enfants dans leur scolarité, (sortie en tout genre, parents d’éléves tous les ans rv avec les instit etc etc! nous avons trouvé des instit généreux mais épuisés comment peuvent-ils être vigilants avec 30 enfants à gérer et tant de difficultés comportementales… quand aux rythmes scolaires !!! no comment ! mère au foyer je ne voyais plus mes enfants que pour les stresser du matin au soir et crier et répéter encore et encore …nous avons décider d’instruire à la maison !!! nous gagnons deux heures par jour sur notre quotidien et apprendre et devenu souple puisque le stress a disparu! et j’ai à nouveau des moments de comlicité avec mes enfants, et plus de temps pour une vie sociale!!! une solution qui comme toutes les autres a ses avantages et ses inconvénients, mais qui a ramené la sérénité dans la maison et plus cette boule au ventre le dimanche soir à l’heure de préparer le cartable. Nos dirigeants devraient penser que nos têtes blondes, brunes et rousses sont les citoyens de demain et entrer pour de vrai dans le 21ème siècle. Je suis intraitable sur l’orthographe, mais nous travaillons sur nos pc et nous faisons nos dictées à l’ancienne…les livres jonchent le sol, le dico est toujours à portée de main, mais une fois encore internet nous ouvre sur le monde et ses connaissances, j’apprends autant qu’eux avec eux et c’est vraiment chouette! j’aurai pourtant aimer rester dans le « moule »!!! mais pas au détriment de leur santé !!!

    • Bonjour Esther,

      Merci pour vos encouragements et votre témoignage !

      L’instruction à la maison, cela suscite ma curiosité : j’imagine que c’est un pas difficile à franchir, tellement il vous place immédiatement, vous et vos enfants, « hors du moule ». Avez-vous bénéficié du soutien et du partage d’expérience d’autres parents ? Comment cela se passe-t-il au quotidien ? Est-ce difficile de devenir l’enseignant de ses enfants ? Je serai ravie d’en savoir plus 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

      • bonsoir!
        le plus compliqué c’est de se décider, ensuite de trouver son rythme. Je suis le programme de l’éducation nationale et le niveau de chaque classe. internet fourni les cours, les exercices et tout ce que l’on a besoin d’approfondir. Il me faut à peu prés une heure de préparation de cours par jour. Je n’ai pas cherchée l’appui directe de familles, mais j’ai fais beaucoup de recherches via le web pour mesurer le pour et le contre. Par contre et contre toute attente le corps enseignant m’a plutôt encouragé. Ma plus grande stupéfaction fut de constater que les gens de notre entourage s’inquiètent plus de la sociabilisation des enfants que du niveau scolaire qu’ils pourraient perdre ou ne pas avoir! et comment expliquer que cette sociabilisation est plus forte et plus intense puisqu’elle touche différente personnalité, différentes tranches d’âge… toute activité devient « un cours ». Mon fils ainé part à la déchetterie avec son cahier pour en faire un cours de citoyenneté écologique… J’ai aussi du mal à comprendre ceux qui me disent » mais tu es toute la journée avec eux? » oui c’était le but recherché!!! avant de se lancer dans l’aventure nous avions montrés aux enfants à quoi ressemblerait la journée pour qu’ils comprennent que le travail serait réel. un vrai cadre, de vraies horaires et un vrai programme font la réussite de notre enseignement à la maison. Quand à devenir l’enseignant de ses enfants rien de plus normal? ils savent que parfois je ne sais pas et que l’on cherche ensemble. Du coup nous créons « notre moule » ou gravite beaucoup de gens, beaucoup de choses et surtout beaucoup plus de calme. Merci de votre interet et de votre travail qui nous permet en tant que parents de se rassurer… cordialement esther

        • Bonsoir Esther, bonsoir Magali!
          Je suis admirative Esther, devant votre décision de faire l’école à la maison à vos 4 enfants!
          Pour ma part, je n’en suis pas capable et n’ai pas les compétences requises, ne serait-ce qu’au niveau de la patience…
          L’enseignement est une vocation, un sacerdoce et ce n’est pas évident d’arriver à concilier le rôle de maman et celui d’enseignante.
          En tout cas votre aventure est magnifique et passionnante.
          Bravo!
          Virginie.

        • Bonjour Esther,

          Merci d’avoir pris le temps de partager votre expérience 🙂 Je comprends que vous avez mis en place un vrai cadre, avec des horaires, un programme adapté au niveau de chaque enfant, bravo !

          A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
          Magali.

        • avec un peu de retard… merci virginie pour votre sympathie ! parce qu’évidemment j’ai aussi beaucoup de doutes et pas mal de reflexions désagréable donc j’apprécie toute sympathie…bon courage à vous aussi, car être parents quelle aventure !!! bonsoir

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *