Nelson école bidonville Kampala don éducation
Nelson, dans une école du bidonville de Kibuye à Kampala, Ouganda

Aujourd’hui, je voudrais vous faire partager une extraordinaire histoire, qui nous rappelle que l’éducation est un don qui se transmet.

Cette histoire se passe en Afrique. C’est celle de Nelson, un de mes amis ougandais.

Il me l’a racontée, devant les fourrés où logeait un python, lors de ma dernière visite en Ouganda à l’été 2014.

Je l’avais initialement écrite pour mon blog HappyWeekly, partage et synthèse d’un cours exceptionnel de psychologie positive proposé en ligne par l’université américaine de Berkeley.

Elle a été publiée sous le titre « Nelson, les deux princesses et le python ».

Enfant, Nelson a reçu de sa mère le don de l’éducation. C’est ce qui lui a permis de sortir du bidonville, d’exprimer son talent, de devenir un entrepreneur à succès.

Aujourd’hui, adulte, il le transmet à ces deux petites filles, les princesses de l’histoire. Sans son intervention, elles n’auraient pu rester au village. Leur destin était d’aller grossir les rangs des enfants des rues de la capitale.

Imaginez la vie de 2 petites filles de 6 ans et 4 ans, seules, dans la rue jour et nuit, exposées à toutes les violences et à tous les trafics ? Au lieu de cela, elles vont tous les jours à l’école. L’aînée rêve de devenir institutrice, la plus jeune d’être infirmière.

Et en France ? Et dans votre famille ? 

J’aime cette histoire vraie africaine, car elle est bourrée d’optimisme, et parce qu’elle rend évident l’impact positif de l’éducation, de l’école. Grâce à une formation académique et à la présence d’adultes bienveillants, ces petites filles reprennent confiance dans la vie et commencent à rêver leur avenir.

En France, il nous est parfois plus difficile de mesurer l’impact de l’école sur la vie de nos enfants.

Et si vous amorciez une discussion avec eux à partir de cette histoire ?

Quels effets positifs voient-ils d’aller à l’école ?

Laissez-moi un commentaire pour me faire part de leurs réflexions et des vôtres 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *