Bienvenue sur Parents du 21ème siècle !

Je m’appelle Magali et voici comment ma passion pour l’éducation a débuté.

L’école, galère ou opportunité ?

White clouds in blue sky.
Rêverie aux nuages…

Nous sommes en 1992 dans une petite ville de Bretagne. Je suis en 5ème, assise au fond de la classe, en cours de français, accablée d’ennui comme bien souvent. Les minutes passent lentement.

Dehors, il fait beau. Quelques nuages se promènent dans le ciel… et je rêve en les regardant passer : un jour, je sortirai de là, et moi aussi je serai libre.

Je me fais en même temps une promesse : jamais, je n’oublierai ces heures d’ennui sans fin, et j’en ferai quelque chose de bien pour tous ceux qui s’assiéront sur cette chaise après moi.

Cette liberté dont je rêvais, je l’ai gagnée… et paradoxalement je l’ai gagnée grâce à l’école : mention très bien au bac, classe préparatoire, diplômée d’HEC, parcours jugé brillant dans le monde professionnel, 10 ans à voyager à travers le monde entier, presque aussi libre que les nuages.

Je n’ai pas non plus oublié ma promesse. Alors j’ai commencé à aider bénévolement : du soutien scolaire en primaire à Paris à l’insertion professionnelle de jeunes diplômés des quartiers populaires, des bidonvilles d’Ouganda aux écoles internationales d’élite. Avec une conviction : l’école peut et doit être une source d’opportunités pour chaque enfant, plutôt qu’une galère.

Et il y a 4 ans, je suis devenue maman d’une petite fille. Comme beaucoup de parents, à la recherche d’un mode d’emploi : comment la guider pour qu’elle trouve le chemin de sa réussite, qu’elle grandisse joyeuse et confiante, à l’école, à la maison, et plus tard dans sa vie d’adulte ?

Au fil des années, je me suis mise en quête d’informations et d’outils. De tâtonnements en belles rencontres, j’ai été enthousiasmée par ce que j’ai découvert : des approches qui marchent, mais encore confidentielles en France !

Parents du 21ème siècle est né de la volonté de partager ces outils entre parents et de continuer à apprendre ensemble. Pour que plus d’enfants trouvent le chemin vers leur réussite et grandissent joyeux et confiants. Pour que moins d’enfants comptent les heures et les nuages par la fenêtre.

Parents du 21ème siècle est-il pour vous ?

Parents angry with a child

Fatigué(e) d’appeler 20 fois avant que vos enfants daignent mettre les pieds sous la table ?

Marre que les devoirs ressemblent à un champ de bataille ?

Désespéré(e) de voir votre petit dernier passer ses journées sur iPad ?

Inquiet(e) à l’idée que votre enfant futur-ado futur-adulte ait du mal à voler de ses propres ailes ?

Vous voilà au bon endroit !

Parents du 21ème siècle se veut un lieu d’échange entre parents :

  • Curieux ! Vous avez envie de découvrir des approches innovantes et efficaces pour l’éducation de vos enfants
  • Inquiets pour l’avenir ! Est-ce que l’école prépare bien votre enfant à réussir ? que pouvez-vous faire à la maison pour lui donner les clés du succès ?
  • En difficulté ! Le parcours scolaire ou le comportement de votre enfant ne ressemblent pas à un long fleuve tranquille et vous voulez retrouver une ambiance joyeuse et sereine à la maison

Enseignants, professionnels de l’enfance, vous êtes naturellement les bienvenus pour partager votre expérience !

Sur Parents du 21ème siècle, vous trouverez

Au fil des articles, vous trouverez dans un langage simple et accessible :

1. Des actualités sur le monde de l’éducation

2. Des idées pour l’éducation : interviews, conférences, synthèses de livres d’experts qui font bouger l’éducation

3. Des clés pour la réussite à l’école : connaissances et outils pour vous aider à accompagner vos enfants sur la route de la réussite

4. Les attitudes & savoir-être du succès : des connaissances et des outils sur toutes les compétences non académiques qui seront la clé de la réussite et de l’épanouissement de nos enfants

5. Internet, écrans & co : des connaissances et outils pour que nos enfants profitent au maximum des opportunités des nouvelles technologies… tout en limitant les risques !

6. La sécurité de mon enfant : les règles de base qu’on ne nous a pas données en devenant parents pour que nos enfants soient en sécurité dans la rue, à l’école, à la maison.

Parents du 21ème siècle, c’est avant tout un lieu d’échanges ! Je compte sur vous pour faire vivre cette communauté : exprimez-vous en commentant les articles, faites-moi part de vos avis, de vos propres expériences. Dites-moi quels sujets vous intéressent le plus !

 

Note sur l’affiliation :

Il arrive que j’utilise des liens affiliés dans mes articles. Cela signifie que je touche une petite commission sur ce que vous achetez si vous passez par ces liens. Cela n’augmente évidemment pas le prix que vous payez.

Ces commissions m’aident à entretenir ce blog et à vous offrir tout ce contenu gratuitement, alors merci à vous si vous cliquez sur ces liens !

Je vous recommande uniquement des livres et produits que j’ai aimés, que je recommande à ma famille et mes amis, et que je pense utile de partager entre parents. Je ne vous recommanderai jamais un produit que je n’ai pas testé ou pas aimé. J’ai à coeur de vous offrir un contenu de qualité et je ne trahirai pas votre confiance pour quelques euros.

 

Crédit photo : nata777_7umnola

Recherches utilisées pour trouver cet article : des livres pour lepanouissement

32 comments on “Mon objectif : « Partager entre parents les clés pour la réussite, l’épanouissement et la sécurité de nos enfants, à l’école et dans la vie »”

    • Bonjour et felicitations pour ce travaille de creer « parents du 21 eme siecle ». Ca m’aide beaucoup dans la parentalite.
      J’ai lu l’article sur montessori et Charlotte Poussin et j’ai cru comprendre qu’elle avait ecrit un livre sur montessori pour le 6 a 12 ans. Je ne le trouve pas sur amazon ou autre magasin. Ce livre est sortie deja dans le marche ou pas encore? Merci de me tenir au courant.
      Bon journee!

      • Bonjour,

        Merci pour votre message ! Le livre de Charlotte Poussin est à paraître bientôt, je vous tiendrai informé quand j’aurai la date de publication 😉

        A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
        Magali

  1. Je n’avais pas encore pris le temps de lire la totalité de ton texte.
    Tu m’as arraché des larmes et, paradoxalement, j’en suis heureux.
    Bravo à toi et bonne continuation.
    Bisous

  2. J’ai dû bénéficier de bons enseignants: je n’ai pas souvenir m’être ennuyé à l’école, si ce n’est que certaines matières avançaient trop lentement, surtout au collège. En maths, en français les cours étaient passionnants, et la compétition entre élèves plutôt saine. Le stress était lié à la difficulté des devoirs et la perception que notre avenir professionnel se jouait sur quelques années (terminale et prépa). Je pense avoir été bien préparé à ce qui m’attendais en entreprise par la suite, dans un environnement hyper concurrentiel mais aussi gratifiant et rémunérateur. J’avoue ne m’être jamais inquiété de ce que devenaient les élèves du « fond de la classe », il me semblait qu’ils disposaient des mêmes armes que nous « devant » pour réussir mais que peut-être fournissaient-ils moins d’efforts, étaient-ils moins motivés, « sortaient »-ils pendant que moi je passais mes soirées et mes weekends à potasser.

    • Bonjour Nicolas,

      Merci pour votre témoignage ! Quel plaisir de lire le récit d’un ancien élève qui a aimé l’école et a vécu le stress des années importantes (terminale, prépa) comme une stimulation positive, tout en ayant le sentiment d’avoir été bien préparé pour s’intégrer dans le monde du travail. Je rêve que beaucoup plus d’enfants se retournent sur leur parcours scolaire avec la même satisfaction que vous 🙂

      Belle journée,
      Magali.

  3. Bonjour Magali,
    Je n’avais pas encore commenté votre présentation que je viens de relire à l’instant.
    J’adhère vraiment à ce que vous dites et pour ma part, mes souvenirs de collège-lycée ne sont pas très heureux…mais en effet plutôt ennuyeux.
    Mis à part l’un ou l’autre professeur qui était passionnant et qui arrivait à nous transmettre son savoir, pour le reste, c’était surtout des cours magistraux, dénués de tout intérêt. Et à mon époque (j’ai passé mon bac en 1991), c’était encore le temps où l’élève se devait de rester assez passif et était juste en classe pour écouter et apprendre par cœur et où on ne lui demandait pas de vraiment réfléchir encore moins d’analyser…aujourd’hui, je dis toujours que même si on me payait, je ne retournerais pas sur les bancs de l’école! Que dire de l’orientation et de savoir quelles études faire après le bac!?…j’avais la tête dans les nuages moi aussi.
    Aujourd’hui, j’ai des rêves plein la tête, j’ai envie de faire tellement de choses, il y a plusieurs métiers qui me plairaient, mais je n’ai pas suivi les bons cursus.
    Alors je me dis qu’avec mes enfants, les choses seront différentes…je m’y emploie tous les jours et je ferai ce qu’il faut pour qu’ils puissent s’épanouir d’abord à l’école ensuite dans une filière qu’ils auront vraiment choisi!

    • Bonjour Virginie,

      Merci pour votre témoignage ! Nos enfants ont la chance de grandir à une époque où de nouvelles approches actives, ludiques et efficaces en termes d’apprentissage sont prêtes à se diffuser à large échelle… et je crois qu’en tant que parents nous avons raison de vouloir que nos enfants en bénéficient 😉

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  4. Merci pour votre blog. J’aime bien votre présentation, je m’y reconnais beaucoup : mon parcours scolaire a été marqué par beaucoup, beaucoup d’ennui. Et c’est en dehors des 4 murs de l’école ou de l’université que j’ai le plus appris. Quel gâchis de tout ce temps !
    J’adhère à la plupart des pistes que vous évoquez pour élever nos enfants. En revanche, je trouve bien difficile d’assumer de les savoir à l’école à s’ennuyer eux aussi. A part le rêve de voir s’installer une école hors normes près de chez nous, je ne vois pas ce qui pourrait améliorer les choses…

    • Bonjour,

      Merci pour votre témoignage, ravie de lire que je n’étais pas seule à compter les nuages à l’école 😉

      Et je suis bien d’accord avec vous : difficile de se résigner à ce que nos enfants passent par le même ennui à l’école. C’est dans cet esprit que j’ai créé Parents du 21ème siècle, car je suis convaincue que s’ennuyer ou échouer à l’école n’est pas une fatalité. Et en tant que parents, nous ne sommes pas tout à fait impuissants : nous pouvons engager un dialogue avec les enseignants, dont beaucoup sont également sensibles à cette difficulté. Et pour que ce dialogue soit constructif et porteur de changement, nous pouvons nous informer et leur relayer des expériences, des initiatives en France ou à l’étranger qui ont fait la preuve de leur efficacité 🙂

      A bientôt,
      Magali.

  5. Bonjour Merci Magali pour ce blog une bonne initiative j’aimerai bien partager mes soucis de parents avec vous et nous entre aider à trouver des solutions vous nous avez rappeler de nos journées ennuyantes que nous avons vécu au sein des écoles surtout si le contenu étudié ne touche pas vraiment nos besoins et les compétences dont on a besoin pour notre savoir être ,faire et vivre
    merci encore Magali

  6. Bonjour Magali,

    Je vous contact pour vous dire que j’aime vraiment bien votre blog, surtout la qualité des articles ainsi que le design. Je terminerai pas dire que la navigation est très simple et grâce à la page tous les articles c’est très facile de rechercher une info.

    En parcourant cette rubrique je me suis aperçue (sauf erreur de ma part) que vous n’avez pas publié d’article sur l’organisation des repas.
    Je souhaite vous faire une proposition d’article invité. Mon créneau est justement l’organisation des repas afin de manger sain tous les jours sans se prendre la tête.

    Que pensez vous d’un article qui traiterai de la planification des repas et du confort que cela procure au quotidien ?

    Très bonne journée

    Au plaisir de vous lire

    • Bonjour Charline,

      Merci pour votre message ! Avec plaisir pour un article invité, je vous contacte par email 😉

      A tout de suite,
      Magali.

  7. Bonjour Magali,

    Je me présente Amanda « une collègue bloqueuse ». Je te découvre aujourd’hui et j’ai adooooooré lire ton « à propos ». Ayant moi-même une petite fille, je suis certaine que ton blog me sera d’une grande utilité. J’ai eu l’occasion de voir pas mal de blogs sur la parentalité et ton site fait vraiment partie de mon top 3 des meilleurs sites sur le sujet !!! Par ailleurs ton blog est très beau et très accueillant, c’est très appréciable 🙂

    A bientôt <3

  8. Je suis mamie d’une petite fille qui à aussi une casserole comme votre petit personnage et j’ai été très touchée par votre délicate approche de cette différence. Vous nous donnez de l’espoir, Merci.

    • Bonjour Monique,

      Merci pour votre message, je suis très émue ! Continuez à voir les trésors de votre petite fille et de sa (jolie) casserole 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  9. Bonjour Magali. Meilleurs Voeux pour cette nouvelle Année.

    J’ai eu un parcours scolaire assez difficile. J’ai redoublé deux fois et j’ai passé le bac péniblement à vingt ans.
    J’ai réussi le concours d’entrée à l’Ecole Normale à Aix en provence.J’ai exercé mon métier d’instituteur pendant 39 ans.
    La PASSION à l’état brut. 24heures sur 24 et 365 jours par an. Je me suis marié et nous avons eu deux garçons dont l’un, Thomas, l’aîné est décédé à l’âge de 34 ans d’une maladie nosocomiale, staphylocoque doré. Depuis un an, nous sommes grands parents, grâce à mon deuxième fils, d’un charmant petit garçon.

    Ma passion, c’est la Pédagogie.
    Ce n’est pas une science, c’est un ART.
    Ou vous êtes doué, ou alors vous jouez du violon pendant 40 ans de façon correcte mais sans plus.
    Les profs essaient difficilement de transmettre quelque chose à leurs élèves.
    C’est un non sens.
    A qui l’école rend service?
    Aux enfants?
    Non je ne crois pas.

    80% de ce que j’ai appris à l’école, ne m’a jamais servi dans ma vie de citoyen de tous les jours.
    A l’école, je n’ai pas appris l’essentiel.

    Si je gagnais une grosse somme au Loto, je construirais l’école dont j’ai toujours révé.
    Mon école.

    Pour ça, je m’inspirerais, à 100% de Célestin Freinet, qui pour moi a été un visionnaire.

    On a oublié Freinet. On parle de la pédagogie et des écoles privées, PAYANTES de Maria Montessori.

    Pour ceux qui ont les moyens, c’est très bien. Et pour les autres, ceux qui habitent dans les quartiers nords de Marseille avec le chômage, la drogue, le non droit?

    Je hais l’Education Nationale qui ne m’a apporté que la frustration.
    Monde égoïste. Monde cruel. Aucune pitié.
    Chacun pour soi.
    Un jeune prof, qui n’a aucune expérience, on lui attribue le poste le plus pourri dans le quartier le plus difficile.
    On te jette dans l’arène. Débrouille toi avec les lions.
    Ca passe ou ça casse.
    Je suis sorti de L’E.N, j’avais 22 ans. Un gamin, je ne connaissais rien à la VIE.
    Les collègues, charitablement, m’ont attribué la classe la plus difficile.
    Mais mon ressort intérieur, ma conviction, ma PASSION était tellement forte que mes premiers élèves( Fin d’études 1 et fin d’études 2 ) des garçons de 12, 13 , et 14
    ans ont rapidement compris que c’était moi le chef de meute. C’était moi le patron. Et au lieu de s’opposer à moi, nous avons rapidement travaillé en équipe.
    J’ai su que j’étais doué et que ça devait marcher. Et ça a marché pendant 37 ans.
    Des moments difficiles. C’est certain.
    La vie de prof n’est pas un long fleuve tranquille.

    Aucun soutien de la hiérarchie.

    Inspecté tous les trois ans pour avoir une bonne note, un bon point, une image, une médaille, une promotion au Grand choix, pas à l’ancienneté.

    Système infantilisant.
    Complètement débile.

    On marche sur la tête.

    Comment voulez-vous que les profs ne fassent pas de dépression nerveuse?

    Quand j’étais fatigué, déprimé, ce sont les élèves, mes enfants qui rechargeaient mes batteries.

    En ce moment, j’ai commencé l’écriture d’un livre que j’auto-publierai.

    Comme ça pour me faire plaisir.

    Depuis que je suis à la retraite, j’ai découvert une nouvelle PASSION.

    L’écriture et KAMISHIBAÏ.

    Si mon article vous intéresse, je peux développer.

    A bientôt peut-être.

    jacques san.

    • Bonjour Jacques,

      Un grand merci pour votre témoignage ! C’est toujours un plaisir d’accueillir ici des enseignants qui partagent leur expérience 🙂

      Je découvre grâce à vous le Kamishibaï, une façon de créer et de raconter des histoires, qui bien que très ancienne semble étonnamment moderne pour développer chez les enfants l’envie d’apprendre, la créativité, la coopération…

      Je serai bien sûr ravie que vous nous en fassiez découvrir plus dans un article ! Envoyez-moi un message à cette adresse : magali[at]parents-du-21-eme-siecle.fr

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

    • Bonjour Magali,

      Je me permets d appuyer le commentaire de Jacques. Je suis moi meme prof des écoles depuis 1999. Une véritable vocation depuis ma tendre enfance. Désir d apporter ma contribution a l avenir de notre société par le biais de l éducation, l essentiel a mon sens. En 18 ans j ai vécu des moments de purs bonheurs, des élèves formidables, des parents qui me faisaient confiance, deux inspecteurs pleinement dans le rôle de soutien et d aide pour faire évoluer ma pratique. Petit a petit c est vrai que le système devient usant. Le turn over des politiques, des programmes, la lourdeur administrative, le manque de confiance de notre hiérarchie ainsi que des parents, s apercevant que l on confie parfois la tache d enseigner a de jeunes débutants qui n ont meme pas eu le concours, a des personnes inscrite sur pole emploi. Notre métier perd de sa crédibilité, on se dit: Au fond, n importe qui peut devenir enseignant ? »

      Alors que ce métier que nous avons choisi, n est pas facile. Il demande un sacré recul, d avoir toujours a l esprit d être bienveillant , patient, tolérant envers nos eleves. Nous devons les aider a se construire dans une ambiance sereine et non stressante comme c’est malheureusement le cas aujourd’hui. Nous avons un rôle fondamental car nous devons reussir a intéresser tous les enfants, raccrocher ceux qui décrochent, epauler ceux qui n avancent pas comme les autres, encourager également ceux qui vont plus vite. J ai croisé des enseignants épuisés, ecoeurés qui finissaient par ne plus savoir pour quelles raisons ils avaient choisi ce métier.

      Pour finir, il me semblerait fondamental d apprendre aux enseignants les principes de la communication non violente et de leur proposer des séances de yoga et de méditation. Nos enfants/nos eleves s en porteraient bien mieux.

      Merci Magali pour votre blog, tres bons partages, tres beau design.
      Je peux également porter ma contribution en écrivant des articles invités, si vous le souhaitez

      • Bonjour Anouchka,

        Merci pour votre partage d’expérience et bravo pour votre très joli blog !

        Avec grand plaisir pour vous accueillir à l’occasion d’un article invité. Contactez-moi sur mon adresse magali[a]parents-du-21-eme-siecle.fr pour en discuter plus en détail 🙂

        À bientôt,
        Magali

  10. Bonjour Magali, « Errant » sur Internet pour essayer de comprendre le blocage scolaire en classe de 6ième de ma fille, je viens de vous découvrir avec intérêt. Ingénieur et père de 4 enfants: 2 majeurs, autonomes et 2 encore au collège, j’essaie de comprendre ce qui arrive à la dernière de la fratrie, d’autant que je suis divorcé et ne vois les 2 plus jeunes que les WE et aux vacances scolaires. Marie a toujours été une fille pétillante, pleine de vie et vive intellectuellement mais avec un caractère affirmé. D’ailleurs à 2 reprises les enseignants en primaire nous avaient recommandés de lui faire « sauter » une classe. Ce que nous n’avions pas souhaité, ayant eu l’expérience des 2 aînés. Marie a suivi les CE2, CM1, CM2 sans trop forcer, faisant à minima pour rester dans le milieu de classe. Par contre arrivée en 6ième, certaines bases, organisation de travail et modes de réflexion peuvent lui faire défauts et les « facilités » passées sont à la peine. Marie sélectionne les matières, qu’elle veut ou non travailler. Son professeur de français l’a prise en grippe et depuis Marie ne fait plus rien dans ses cours alors qu’un an auparavant, elle était le leader de la troupe théâtre et tenait les premiers rôles devant des salles de 200 personnes. Elle ne se plait plus en classe et cela me préoccupe beaucoup. Très proche d’elle, j’essaie de trouver des centres d’intérêts pour la relancer mais c’est très difficile d’autant que cela a toujours été très frontal au quotidien entre sa maman (multi-diplômée) et elle. Je crois à l’enseignement par l’intérêt suscité, et la traduction de ce que l’on apprend par des exemples, des cas concrets et une ouverture d’esprit à 360°. Vos éclairages sont donc les bienvenus. Merci à vous. Marc

    • Bonjour Marc,

      Merci pour votre témoignage et votre confiance ! Marie est manifestement une petite fille pleine de talents et de joie de vivre… et elle a la chance d’avoir un papa qui se préoccupe de ses difficultés actuelles 🙂

      2 sujets me paraissent particulièrement importants dans ceux que vous évoquez :

      1. L’importance du lien affectif avec l’enseignant
      De multiples études scientifiques ont mis en évidence ces dernières années que la qualité du lien entre l’enseignant et l’élève a plus d’impact que n’importe quelle pédagogie sur la réussite et l’envie d’apprendre de l’enfant.
      Pour voir à quoi ressemble un lien enseignant-élève qui donne des ailes, vous pouvez consulter cette vidéo.
      Dans la mesure du possible, je vous conseillerais de prendre rendez-vous avec le prof de français de votre fille pour voir comment la situation peut s’améliorer.
      Quelques astuces en cliquant ici pour que la réunion se passe bien 😉

      2. Il se pourrait que votre fille s’ennuie depuis un petit moment à l’école, quand vous décrivez qu’elle fait a minima, sans trop forcer
      Voici un fantastique article issu du blog Hack tes Kids, qui pourrait vous éclairer sur ce qui se passe : L’apprentissage à la Sisyphe

      Tenez-moi au courant !
      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  11. Merveilleuse initiative qui éclaire les bonnes voies si nécessaire à mettre en oeuvre pour l’épanouissement des enfants. Un repère pour construire un futur humain et imaginant au milieu des grands défis humains qui nous restent à relever aujourd’hui. Notre démarche est similaire à la votre et nous avons réalisé un beau film liant profondeur et poésie pour mettre en évidence l’importance d’une éducation permettant à chaque enfant de révéler ses capacités créatives si indispensable à son bonheur. Ce documentaire indépendant s’intitule : « Notre créativité oubliée ! Les surprises de nos possibilités ». Il invite à instaurer une éducation effectuée dans le bonheur. Très belle suite à vous.

    • Bonjour Etienne,

      Un grand merci pour votre retour, je suis très touchée 🙂

      Et bravo pour votre film, superbe ode à la créativité. La bande annonce c’est par ici !

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  12. Hello Magali,
    Très heureuse de t’avoir rencontrée lors de la réunion School Hub 21 à Paris, je découvre ton oeuvre et ton champs d’action depuis quelques jours en me baladant sur ton site et son facebook avec beaucoup de plaisir. Merci, j’apprends beaucoup à chaque visite et je partage autour de moi avec enthousiasme ! Hâte de te revoir,
    Belle soirée,
    Julie

    • Bonjour Julie,

      Merci pour ton message ! Ravie également de t’avoir rencontrée lors de cette soirée pleine d’optimisme pour l’avenir de l’école.

      Gardons contact,
      A bientôt,
      Magali.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *