SMS colere ado
Ca vous fait quoi, les SMS de votre ado ?

VOTRE ADO. – Serai pas là pour le dîner

VOUS. – (très énervé) Quoi, comment ça ???

Combien de fois vous êtes-vous fâchés le mois dernier avec votre ado suite à un SMS lapidaire ?

VOTRE CONJOINT. – T’as acheté le pain ?

VOUS. – Non, t’avais qu’à le prendre !!!

Et si vous y ajoutez votre conjoint, vos amis… ça doit commencer à faire un joli chiffre, non ?

Si encore votre ado ou votre conjoint avait eu la bonne idée de préciser un peu ce qu’il veut dire avec des mots ou avec un émoticône :

« Serai pas là pour le dîner. Trop heureux d’aller à ma 1ère répétition de théâtre ! »

« T’as acheté le pain ? Ou je le prends au retour <3″

Mais non bien sûr ! Et c’est comme ça que les SMS deviennent bien vite un nid à incompréhensions ! Pensez-y : déjà dans une discussion en face à face, il nous arrive de mal interpréter ce que nous dit notre ado (ou notre conjoint ou nos amis). Mais alors dans ces messages ultra-courts, tronqués, envoyés à la va-vite, tous les ingrédients sont réunis 😉

Pour éviter une nouvelle fâcherie ce mois-ci, je vous livre aujourd’hui 6 secrets d’experts de la Silicon Valleyoui, ceux qui développent les téléphones qui envoient ces SMS et qui codent ces fameux émoticônes !

Ces 6 secrets sont adaptés d’un article écrit pour le Greater Good Science Center (UC Berkeley) par Tchiki Davis, Ph.D., consultant dans la Silicon Valley, dont la version originale peut être consultée en cliquant ici

Cet article est une contribution au laboratoire d’idées « Vers un monde meilleur ». Ses membres publient une fois par mois un article sur un thème commun. Ce mois-ci, le thème est « Communiquer sans parler », proposé par Blandine de l’excellent blog Familles connectées.

Secret n°1 : Prêtez de bonnes intentions à votre ado
SMS ado conjoint coeur
L’intention réelle derrière ce SMS lapidaire 🙂

Nous avons peu d’informations dans un SMS pour interpréter ce que pense notre interlocuteur.

Quand nous communiquons sans parler, il nous manque les expressions du visage, le son de la voix… bref, une multitude d’éléments précieux pour interpréter le message.

Pour aggraver les choses, les SMS sont faits pour être courts. Et nos agendas surchargés sont un bon prétexte à raccourcir encore les messages !

Voilà comment « Que je suis heureux d’aller au cinéma ce soir avec toi. Attends-moi devant la porte de la salle n°5, ma ligne de métro est légèrement ralentie et je crains d’arriver juste-juste à l’heure. Si tu es en avance, pourrais-tu te charger d’acheter un grand pot de pop corn ? J’ai raté le déjeuner ce midi » se transforme en « Attends moi porte 5 avec des pop corn » dont vous ne savez pas quoi penser.

Ca se gâte encore si votre ado ou votre conjoint (ou votre meilleure copine !) se dispense d’utiliser les ponctuations que nous offre judicieusement la grammaire française – un point d’interrogation pour une question, un point d’exclamation pour marquer l’enthousiasme – ou d’y ajouter un smiley.

Le secret n°1 pour éviter les malentendus est on ne peut plus simple : prêtez de bonnes intentions à votre ado ou votre conjoint. Il n’a pas écrit « Ca me saoule de venir au cinéma avec toi ce soir » ? Alors, ne pensez pas que son message expéditif signifie qu’il n’a pas envie de vous voir.

En gardant ce secret bien en tête, vous vous éviterez une foule d’engueulades inutiles 🙂

Secret n°2 : Soyez conscients que votre interprétation du message est biaisée !

Tchiki Davis travaille avec les codeurs de la Silicon Valley, spécialistes de la transcription des émotions sur les ordinateurs, tablettes et autres smartphones que nous utilisons au quotidien. Et même eux ne sont pas d’accord entre eux pour dire quelle émotion est exprimée dans un message ou avec quel degré, avec quelle intensité.

Un exemple tout simple : Pierre écrit « Ma femme a loupé notre 10ème anniversaire de mariage ». Interrogés sur l’émotion ressentie par Pierre, les hommes vont avoir tendance à penser que Pierre est en colère. Alors que les femmes diront en majorité que Pierre est triste.

Selon notre sensibilité, notre éducation, notre expérience, nous tirons des conclusions différentes à partir d’une même information.

La façon dont nous interprétons le SMS reçu de notre ado en dit autant sur nous que sur le message lui-même 😉

Secret n°3 : Jouez au détective, explorez les sous-entendus des mots !
SMS langage ado conjoint
Mais qu’est-ce qu’elle veut dire ?

Les mots que nous utilisons sont souvent connotés et sont de précieux indicateurs de l’état d’esprit de votre ado ou conjoint.

Pensez par exemple à « magnifique » ou « chaton » en positif, à « difficile » ou « travail » en négatif…

Il y a des cas où c’est facile « J’adore ce chaton trop mignon » ou encore «  Je déteste ce travail ».

Mais bien sûr, il y a des cas où l’interprétation est loin d’être évidente. Par exemple « Ce joli chaton me donne beaucoup de travail ». Ah ! Que pense réellement votre conjoint ? Est-il content ou pas content d’avoir ce chat à la maison ?

Dans ce cas, la méthode que propose Tchiki Davis est celle du « sac de mots ». Prenez individuellement chaque mot du sac. Puis évaluez combien il pèse en positif et en négatif. Cela pourra vous aider à évaluer si l’émotion prédominante dans le message est positive ou négative.

Secret n°4 : Les informations factuelles sont un piège ! Ne les utilisez pas pour deviner ce que pense votre conjoint

Les informations factuelles, chiffrées, claires et précises ressemblent à une planche de salut : « Cours piano 19h15 ce soir ». Vous regardez votre montre, il est 17h02. Parfait, votre ado a largement le temps d’arriver à l’heure, il devrait même pouvoir manger sur le pouce avant.

Vraiment ? Attention, dans une même situation, nous avons tous un ressenti différent !

Imaginez un étudiant qui décroche son premier boulot en CDI payé 3.000€ par mois. Il devrait être fou de joie ! Mais les mêmes conditions offertes à un cadre supérieur qui émargeait jusque là à 10.000€ par mois risquent de susciter chez lui des sentiments inverses : frustration, sentiment de déclassement, angoisse de boucler la fin du mois…

Avant de tirer des conclusions du SMS que vous venez de recevoir, vérifiez que vous basez bien sur le ressenti exprimé par l’expéditeur. Et pas sur comment vous vous sentiriez dans la même situation !

Secret n°5 : Appuyez-vous sur les théories des émotions
Conséquences stress enfant
Triste ou en colère ?

Comment fonctionnent les émotions ? En ressentons-nous en général une seule à la fois – j’ai peur ! – ou plusieurs en même temps – j’ai peur et je suis en colère ?

Les dernières recherches ont mis en évidence le fonctionnement suivant.

Lorsque nous ressentons une émotion négative – j’ai peur ! – il est très probable que nous ressentions en même temps toutes les autres émotions négatives à des degrés divers : tristesse, colère, honte, culpabilité, déprime, jalousie, frustration… n’en jetez plus la coupe est pleine !

Il est utile d’avoir cette théorie des émotions en tête lorsque vous tentez de décrypter le SMS de votre ado « Dégoûté, 8/20 en maths ».

Alors que vous vous attendriez à voir débarquer ce soir un ado abattu et triste, cette théorie vous permet de comprendre ce qui se passe – et d’être plus zen ! – si c’est à la place une boule de nerfs hurlante qui débarque à la maison 😉

Secret n°6 : Demandez plus d’informations à votre ado

Si après avoir appliqué les secrets 1 à 5, vous êtes toujours dans le flou sur ce que peut bien penser votre conjoint ou votre ado… demandez-lui de vous en dire plus !

Reprenons l’exemple de Pierre, dont la femme a loupé le 10ème anniversaire de mariage. Si au lieu de jouer aux devinettes, vous lui demandiez tout simplement « Dis m’en plus » ou « Que se passe-t-il ? », Pierre vous expliquera que sa femme a été hospitalisée le week-end dernier.

Plutôt que d’imaginer que Pierre est en colère de l’attitude de sa femme et d’abonder dans ce que vous croyez être son sens « Mais quelle c***, comment a-t-elle pu oublier votre anniversaire de mariage ? », cela vous permettra d’adopter tout de suite la réponse que vous souhaiteriez avoir dans ce type de situation « Oh mince, je suis triste pour toi, comment puis-je t’aider ? »

Ces 6 secrets vont-ils faire de vous un expert en décryptage de SMS ?

Prudence ! Ces 6 secrets, basés sur les résultats d’études scientifiques, sont un repère pour mieux communiquer par SMS. Ils montrent à quel point dialoguer sans parler, sans communication en face à face, est difficile. Et ils donnent des règles de base pour surmonter cette difficulté.

Maintenant, décrypter ce que pense votre ado ou votre conjoint dans son SMS est plus que de la science. C’est tout un art ! Même si votre ado vous écrit « M’en fous », vous savez que non, il ne s’en fout pas. Vous savez que ce soir vous le retrouverez triste ou en colère. Vous le connaissez bien.

Si vous lisez ses SMS avec bienveillance et curiosité – en lui pardonnant tous les défauts de ce mode de communication – vous saurez bien deviner ce qu’il pense et comment il se sent réellement.

Comment ça se passe chez vous ?

A la lecture de cet article de Tchiki Davis, certains secrets m’ont bien parlé ! Mes préférés :

le n°1 : je vais prendre soin de le garder en tête ! J’avoue que j’ai tendance, quand je reçois un message laconique, à penser que mon conjoint est de mauvaise humeur… lequel n’en demande pas tant 😉

– le n°6 : cela me paraît être le plus facile à mettre en œuvre pour éviter d’interpréter de travers le SMS reçu !

Et vous, quels sont les vôtres ? Partagez les dans les commentaires !

 

Crédit photo : celiafoto, pathdoc, topvectors

10 comments on “6 secrets d’experts pour (enfin !) décrypter un SMS d’ado”

  1. Pour ma part, je fais attention à ne pas m’emballer dès la lecture de mes sms, mais franchement cela dépends bien sûr malheureusement de mon état…..de sensibilité du moment, mais j’ai appris, à attendre avant de formuler une réponse « à chaud ».
    merci pour cet article, c’est toujours bon

    • Bonjour Sylvie,

      Merci pour votre partage d’expérience !

      Les SMS sont faits pour être envoyés rapidement, appellent une réponse rapide – pour ne pas dire immédiate – un mode de fonctionnement qui ne nous aide pas à prendre du recul ! Bravo à vous d’en avoir conscience et de tenter d’introduire un espace pour réfléchir, décider de votre réponse plutôt que de réagir à chaud 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali

  2. Très intéressant !
    Mon ado n’est pas encore trop dans les SMS, même s’il lui arrive de m’en envoyer quand je suis à 5 mètres 😉 mais je retiens tout cela pour plus tard …
    Finalement, le SMS est mieux que le téléphone, car ça nous évite de tomber au mauvais moment.

    • Bonjour Carole,

      Merci pour ce rappel que les SMS sont aussi pratiques ! Certes, ils peuvent être des nids à incompréhensions. Mais lorsque nous arrivons à bien les utiliser – avec un message clair, une ponctuation ou un émoticône pour expliciter ce que nous pensons – ils permettent de continuer à communiquer lorsque nous ne pouvons pas parler. En ce moment, avec nos jumeaux au sommeil léger, mon mari et moi sommes bien contents de les trouver pour remplacer les appels téléphoniques 😉

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  3. Bonjour Magali.
    Merci. C’est intéressant, comme Carole, je vais tâcher de garder ça en mémoire, même si nous n’en sommes pas (encore) à la communication par sms avec mon ado, laquelle vient d’avoir 13 ans et son premier téléphone…

    Mais je suis déjà une maman frustrée de l’indépendance que les enfants demandent à cet âge-là. Ma fille est extrêmement mûre pour son âge. Et je dois apprendre à la laisser grandir, vite, maman bienveillante, mais pas collante. Une acrobatie à apprendre. Or j’ai (déjà) parfois le sentiment qu’elle me manque !!!! Alors qu’elle est juste (tout le temps) derrière la porte de sa chambre, soit à travailler, soit à communiquer (par sms mais sûrement pas en mode lapidaire) avec sa « best friend forever ». A moi, elle n’a plus (pour l’instant) grand-chose à me dire.

    Mais comme pour tous les autres passages « difficiles » avec les enfants, je me dis que ça va passer.

    Petite remarque subsidiaire : Magali, j’aime bcp le contraste entre la photo de la personne en colère en haut du billet et ton visage souriant qui lui répond en face ! Cela illustre parfaitement ton propos écrit 😉

  4. C’est vraiment bien de re-situer les choses avec cette communication SMS.
    En ce qui me concerne, c’est l’effet inverse: ma fille m’a demandé d’arrêter de mettre des points dans mes SMS: « ça fait sec, mets plutôt un smiley! »; en poussant un peu la conversation, je me suis aperçu qu’il ne fallait pas non plus que j’en mette entre phrases. Difficile, d’être clair quand on ne sait pas comment signifier autrement où s’arrête une phrase et où commence une autre. « Utilise des smiley j’te dis Maman! »
    « Ah! Ok 😉 »

    • Bonjour Blandine,

      Merci pour ce partage d’expérience ! Ca c’est vraiment sympa d’avoir une ado à la maison qui prend le temps de vous expliquer les codes de cette grande nouveauté de la communication non verbale : les émoticônes 😉

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali.

  5. Bonjour Magali,
    Pour ma part, j’essaie de cantonner le SMS à des info. factuelles (« réservation faite », « virement OK », RDV Dr Machin 16h30″). Si je dois exprimer une émotion, je la nomme : « triste de … », agacée de …, déçue de … » mais ce n’est pas mon canal privilégié pour ça. J’utilise parfois les émoticônes si j’ai un doute sur l’interprétation.
    Pour communiquer avec mon ado., mêmes précautions : pas de polémique, de surenchère, de débordement émotionnel par SMS, etc. « Bien noté. On en discute ce soir. » Et surtout, règle d’or n°7 : je relis mes SMS comme je relirais un mail. Ce qui donne un tout petit peu de recul …

    • Bonjour Agnès,

      Merci pour votre partage d’expérience ! Bien d’accord avec votre règle n°7, essentielle aussi pour rattraper au vol les fantaisies et autres blagues du correcteur automatique 🙂

      A bientôt sur Parents du 21ème siècle,
      Magali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *