Aimer ecoleIl y a quelques semaines, je vous présentais le témoignage de Virginie, maman de 2 enfants intellectuellement précoces, qui a enfin trouvé une école où ses enfants s’épanouissent.

Dans cette école, Virginie a relevé 14 astuces du quotidien, qui permettent à chaque enfant de trouver sa place et de progresser à son rythme.

Certaines sont innovantes – inspirées des récentes découvertes en neuro-sciences – d’autres existaient déjà du temps de nos parents et ont simplement été remises au goût du jour.

La plupart de ces astuces présentent néanmoins un point commun : elles sont basées sur l’encouragement.

Plutôt que d’exiger de l’élève qu’il atteigne le niveau requis pour son âge – quitte à le sanctionner s’il n’y arrive pas – ces approches partent du niveau réel, actuel de l’élève et l’encouragent à progresser vers le niveau que l’on souhaite le voir atteindre.

Et ça fait toute la différence !

Pour reprendre les mots exacts de Virginie : « Il y a des choses très simples qui sont utilisées, des techniques qui existaient déjà de mon temps, pas besoin de grands discours ou de grandes réformes, juste du bon sens, de la bienveillance, de la patience et un peu d’imagination. »

Voici donc ces 14 astuces présentées par Virginie. J’y ai ajouté mes commentaires en italique 🙂

Astuce n°1

Tous les enseignants sont sensibilisés et régulièrement formés sur la thématique des enfants « différents », en particulier des enfants intellectuellement précoces. Cela leur permet de mieux appréhender les différences de chacun et de les valoriser.

Il y a également une psychologue sur place. Elle passe dans toutes les classes en début d’année pour se présenter. Cela rend plus facile de la solliciter par la suite pour intervenir en cas de besoin.

Astuce n°2

Certains enseignants utilisent la technique « des ceintures » comme en judo ! L’enfant commence par la ceinture la plus simple avec des objets à acquérir, puis il passe à la ceinture supérieure etc…

Il acquiert des points mais il peut aussi en perdre.

Astuce n°3

Dans la classe spécialisée pour les enfants intellectuellement précoces, les enfants peuvent choisir entre 3 niveaux d’exercices, selon qu’ils se sentent à l’aise ou pas. Une fois qu’ils sont plus assurés, ils passent d’eux-mêmes au niveau suivant.

Cette pratique est la règle dans les écoles d’excellence de l’International Baccalaureate Organization (IBO). Pour chaque matière – et ce dès le primaire – les enfants s’installent à une table sur laquelle ont été disposés des exercices à leur niveau. Ainsi, un enfant peut exceller en maths et être un peu en dessous du niveau attendu en français, sans que cela pose de problème. Il travaille toujours sur des exercices à son niveau, qui le stimulent et l’encouragent à progresser.

Astuce n°4

Des enseignants organisent des rallyes de lecture dans leur classe, pour inciter les enfants à lire. Puis il y a un questionnaire à remplir sur le ou les livres lus.

Astuce n°5
Bon en maths
A l’aise avec des exercices à SON niveau !

Le système des bons points est aussi utilisé, avec droit à des images quand l’enfant a un certain nombre de points, puis au bout d’un certain nombre d’images, la maîtresse offre un livre.

Vous serez d’accord : il n’y a rien de nouveau dans cette technique qu’ont largement connue nos parents !

Son retour aujourd’hui est en revanche basé sur une compréhension nouvelle de l’encouragement comme moteur de l’envie d’apprendre.

Là où cela devient réellement intéressant, c’est lorsque ces « bons points » ne récompensent pas uniquement le résultat, mais aussi l’effort fait par l’enfant.

Astuce n°6

Le travail qui est fait dans cette école est un vrai travail d’équipe entre la direction et les professeurs. Mais c’est aussi un partenariat avec les parents et les élèves.

Astuce n°7

Cette astuce, je ne l’ai pas vue à l’école de mes enfants, mais je l’ai découverte dans un article où témoignait une enseignante.

Elle expliquait que quand elle corrigeait les copies avec les élèves, en classe, elle prenait un stylo vert et commençait par relever tout ce qui était juste ! Ensuite seulement elle prenait le rouge pour relever les erreurs.

Le parallèle est intéressant avec l’approche des anglo-saxons : aux Etats-Unis, il est demandé aux enseignants de relever 7 points positifs chez l’élève pour 1 critique émise. Si cela peut nous sembler excessif dans notre culture française, cette pratique correspond en revanche à une règle de base de la motivation, que l’on apprend également en management en entreprise : relever d’abord ce qui va bien, avant de pointer ce qui n’a pas été bien fait 😉

Astuce n°8

Quand un élève n’a pas compris la leçon et qu’il lève le doigt pour le dire, l’enseignante de ma fille en CM2 le prend comme une satisfaction. Elle le voit comme une opportunité de réexpliquer la leçon d’une autre manière, ou encore de proposer à un élève de l’expliquer à son camarade.

Astuce n°9

Valoriser des matières non académiques. Voilà un extrait du discours de rentrée de la directrice :

« Deux choses sont essentielles pour un enfant : des racines pour tenir debout et des ailes pour s’envoler tout seul. Valoriser les différences c’est les faire fructifier pour mieux vivre ensemble. L’année va donc se décliner sur le thème suivant : l’Art dans tous ses états!

Nous pensons que l’Art peut être au service du développement personnel de chaque élève afin de lui permettre de se construire avec confiance. Alors dansons, chantons, jouons, mimons, parlons…pour le plus grand plaisir de vos enfants! »

C’est donc dans cette optique que chaque classe, de la maternelle à la fin du primaire, va bénéficier de l’intervention d’un danseur professionnel. Certaines classes vont aussi faire quelques séances avec un intervenant de musique et découvrir des dizaines de petits instruments des 4 coins du monde.

A chaque fin de session, les classes concernées feront une petite représentation à laquelle sont conviés les parents.

Astuce n°10
Discipline Positive bénéfices enseignant
Faire des pauses pour garder la concentration !

Certains enseignants permettent aux enfants qui en ont besoin de se lever et de circuler dans la classe quand leur travail est terminé.

Ils font également des pauses régulières entre différentes activités.

Par exemple, 20 minutes de maths et puis une pause de 5 minutes où ils lisent aux enfants un poème ou une petite histoire, pour qu’ils puissent se ressourcer et mieux se reconcentrer avant d’entamer une nouvelle activité.

Astuce n°11

Permettre aux enfants de s’exprimer très souvent à l’oral. Par exemple, le lundi matin dans la classe de CM2 des enfants intellectuellement précoces (EIP) c’est le « quoi de neuf ? » : un moment de partage à l’oral où chaque élève peut raconter son week-end, parler d’un livre, d’une sortie qu’il a faite en-dehors de l’école etc…

Communiquer efficacement est une des 6 attitudes clés à cultiver pour la réussite de nos enfants. Ce type d’activité toute simple est une excellente façon d’introduire cette attitude à l’école 🙂

Astuce n°12

Intégrer dans la classe des cours de soutien, basés sur l’entraide entre enfants. Les enfants sont répartis en petits groupes de 5 ou 6, au sein desquels est organisé un véritable échange et partage de connaissances.

Astuce n°13

Les enseignants d’anglais utilisent pour encourager les enfants et valoriser leurs efforts des tampons « smileys » « good job » « well done » « champion »…

C’est la version américaine de nos bons points et images français. Chez les enseignants américains, il est courant de les utiliser quotidiennement : pour célébrer une réussite, un progrès sur une activité ou pour valoriser le bon comportement pendant les cours à la fin de la journée de classe…

Astuce n°14

L’école a récemment décidé d’étendre l’application à tous les enfants des outils pédagogiques développés pour les enfants intellectuellement précoces. Enseignants et direction sont d’accord sur le fait que ces méthodes, initialement mises au point pour des enfants « différents »,  sont en fait bénéfiques pour tous les enfants.

Le parallèle est frappant avec l’intégration des personnes handicapées en entreprise. Un exemple : les réunions à rallonge de 3 heures ou 4 heures sans pause, vous connaissez ? L’intégration dans ces réunions d’une personne qui ne peut rester assise plus de 1h à 1h30 d’affilée… bénéficie à tous ! Quand on découpe la réunion en tranches de 1h-1h30 avec au milieu des pauses de 15 minutes, le niveau d’attention et de participation de tous les participants remonte, et la réunion est plus productive 🙂 Comme quoi, on gagne toujours à respecter et à faire une place aux différences de chacun… 

Comment ça se passe chez vous ?

Avez-vous repéré dans la classe de votre enfant de « bonnes pratiques » de l’enseignant ?

Bonnes pratiques au sens qu’elles contribuent à :

Partagez-les dans les commentaires !

Cela pourra aider d’autres parents à faire des propositions constructives à l’enseignant de leur enfant, dans le but de surmonter ensemble des difficultés d’apprentissage ou de comportement 🙂

 

Crédit photo : Web Buttons IncfamveldmanDeeMPhotography

2 comments on “14 astuces pour une école qui fait sa place à TOUS les enfants”

  1. On est aux US donc meme des la creche, le système des bons points est en place 🙂 Ici le positif est mis en avant (stickers chez les petits) et le négatif est vu comme des points d’amelioration et non une punition. Cela fait des adultes bien plus confiants en eux et les enfants apprennent beaucoup mieux!

    • Bonjour Claire,

      Merci pour ce témoignage en direct des Etats-Unis !

      Les chercheurs disent aujourd’hui qu’une remarque négative a 5 fois plus d’impact dans le cerveau qu’une remarque positive… d’où la bonne pratique des enseignants américains de pratiquer systématiquement les bons points et de faire 7 remarques positives pour 1 négative. Aussi exagéré que cela puisse paraître dans notre culture française, c’est bien comme cela que l’on construit la confiance en soi et que l’on donne envie d’apprendre 😉

      A bientôt,
      Magali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *